Accueil Actu Vos témoignages

"Tout s'est passé en 1 minute et 1 seconde": la librairie de Roksana cambriolée à Huy, les voleurs dérobent plus de 10.000€... de cigarettes

En quelques secondes, la porte de la librairie de Roksana a été fracturée. Une minute plus tard, les malfrats quittaient les lieux avec un butin de plusieurs milliers d'euros. Parmi la marchandise dérobée, des paquets de cigarettes, de plus en plus visés dans ce genre de cambriolages.

Tout s'est passé le 7 novembre au petit matin à Huy. La librairie de Roksana et Dhanu a été cambriolée par "5 individus" au petit matin. Quelques jours plus tard, Roksana nous confie être dévastée. Avec ce cambriolage, elle a connu l'une des plus grandes angoisses de sa vie.

"On habite à l'étage. Un peu avant 4h du matin, on est réveillé par notre chien qui aboie", se rappelle la commerçante. C'est l'alarme du magasin qui, en se déclenchant, a alerté le Jack Russel. "On a ouvert la fenêtre et on a aperçu les cambrioleurs. On s'est mis à crier", nous raconte Roksana. Très vite, le couple descend au rez-de-chaussée. Mais il est déjà trop tard. Le magasin est sens dessus dessous, des éclats de verre jonchent le sol.

"Ils ont dévalisé le magasin", souffle Roksana. C'est via les images de surveillance que le couple découvre la méthodologie des cambrioleurs. "Ils ont cassé les deux verrous et les deux barres de fer qui retenaient la porte d'entrée", raconte la gérante. Seule 1 minute et 1 seconde leur auront suffi. Après avoir sauté par-dessus le comptoir, les voleurs se sont emparés de la caisse. Ils ont également dérobé d'importants pots de tabac et une vingtaine de cartouches de cigarettes. Le butin s'élève à plusieurs milliers d'euros. 

C'est une marchandise facile à remettre au marché noir

"On a tout de suite appelé la police. Et après, on s'est dépêchés de ranger pour ouvrir. Car ne pas ouvrir pendant une journée, c'est beaucoup d'argent de perdu", confie Roksana. Installé en janvier 2019, le couple vient de vivre son premier cambriolage. Après avoir longtemps cherché un commerce à acheter, il a repris cette librairie qui existait depuis 1956. Mais depuis leur installation, ils dénoncent une certaine insécurité. "Cette ville est une catastrophe. La police est tout le temps dans les rues. Des gens vandalisent des voitures, des maisons ou des boîtes aux lettres", s'exclame Roksana. 

Du côté de Prodipresse, l’organisation professionnelle des libraires-presse indépendants francophones de Belgique, on n'observe pas de recrudescence des vols en librairie. Cependant, il est clair que bien souvent, les malfrats visent les stocks de tabac présents dans ces échoppes. "C'est une marchandise facile à remettre sur le marché noir", explique Xavier Deville, président de Prodipresse.

Alarme et canons à fumée

Faut-il entreposer ses stocks ailleurs ? Cela n'est pas vraiment la solution selon le président. "On conseille plutôt de mettre des canons à fumée en plus de l'alarme. C'est ce qui dissuade le plus les voleurs", souligne Xavier Deville. Ces canons à fumée ont la particularité d'obstruer une pièce en quelques secondes. "À 15 centimètres, c'est le gros brouillard. Ça devient impossible de se repérer", explique Xavier Deville. Le président de Prodipresse conseille également aux commerçants de faire appel aux conseillers en prévention et sécurité présents dans les zones de police. "Ils peuvent apporter une analyse gratuite des risques, et repérer les zones qui doivent être davantage sécurisées", indique-t-il. 

De son côté, le couple a pris contact avec son assureur afin de monter le dossier et ainsi se faire indemniser au plus vite. La sécurité a également été renforcée. Roksana et Dhanu restent aujourd'hui terrorisés par ce cambriolage. À tel point que, depuis le drame, "mon mari dort dans le magasin", confie la gérante. Pour Xavier Deville, nul doute que le cambriolage est une terrible épreuve. "C'est l'horreur, car après ça, on n'est plus sûr de rien", concède-t-il. 

À noter qu'il y a quelques semaines, nous vous parlions de l'inquiétude de certains habitants d'un quartier de Huy face à l'augmentation des faits de violence liés au trafic de stupéfiants :

À la une

Sélectionné pour vous