Accueil Actu

Accord budgétaire fédéral - Le MR rappelle son souhait de réformer le marché du travail

(Belga) "Nous aurions aimé pouvoir aller plus loin dans une réforme fiscale de grande ampleur", a indiqué mercredi soir le chef de groupe MR Benoît Piedboeuf à la Chambre, lors du débat sur la déclaration de politique générale prononcée la veille par le Premier ministre. Le libéral a appelé le gouvernement à se lancer dans un "tax down" (baisse de la fiscalité) et non un "tax shift" (glissement de fiscalité).

Dans son budget 2023, le gouvernement fédéral n'a finalement pas procédé à une vaste réforme fiscale. Dans son discours de politique générale, le Premier ministre Alexander De Croo a indiqué à la Chambre qu'elle figurait toujours bien à l'agenda. "Comme le prévoit l'accord de gouvernement, nous préparons une vaste réforme fiscale. Le gouvernement demande au ministre des Finances (Vincent Van Peteghem, ndlr) de présenter au gouvernement, d'ici décembre, une première phase détaillée et ambitieuse de réforme fiscale. L'objectif est d'entamer la mise en œuvre de cette réforme au cours de cette législature. Notre leitmotiv : valoriser le travail", a déclaré le Premier ministre. Mercredi, le chef de groupe MR a pressé l'exécutif d'y travailler. "Nous soutiendrons le ministre (des Finances)", a-t-il déclaré, appelant à ne pas "prendre des mesures à la marge". Dans les négociations budgétaires, les libéraux francophones avaient appelé à lier réforme fiscale et réforme du marché du travail. M. Piedboeuf a confirmé cette position mercredi soir, se réjouissant de certaines mesures déjà prises comme l'élargissement des flexi-jobs à de nouveaux secteurs ou encore l'augmentation à 600 heures de la durée maximale des heures autorisées pour le travail étudiant. "Les urgences ne doivent pas nous éloigner des réformes structurelles", a-t-il conclu. (Belga)