Accueil Actu

Le typhon Noru traverse le Vietnam et le Laos, des dégâts matériels

Le typhon Noru a traversé le Laos et le Vietnam, provoquant mercredi des dégâts matériels dans le centre du Vietnam, où des dizaines de milliers d'habitants ont dû s'abriter des vents puissants et des fortes pluies.

A Danang, la troisième plus grande ville du Vietnam, où le typhon a touché terre mercredi matin, des immeubles ont été secoués par les rafales violentes, qui ont renversé des arbres et arraché des toitures, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Plus de 300.000 personnes se sont réfugiées dans des abris, les météorologues ayant identifié Noru comme l'une des plus importantes tempêtes à frapper le pays d'Asie du Sud-Est.

Noru, alors classé comme super typhon, a frappé les Philippines en fin de semaine dernière, y faisant dix morts dont cinq secouristes, selon un nouveau bilan officiel. Huit personnes sont également portées disparues.

Il s'est ensuite affaibli en tempête tropicale en traversant le sud du Laos mais les météorologues vietnamiens ont prévu que les fortes pluies se poursuivraient dans la journée, et averti de possibles glissements de terrain et graves inondations.

Dans la ville touristique de Hoi An, la rivière Hoai était mercredi matin à la limite de déborder.

"Le typhon était terrible hier (mardi) soir. Je ne pouvais pas dormir, à cause du vent si fort et bruyant", a déclaré à l'AFP Nguyen Thi Hien, une habitante.

- La Thaïlande se prépare -

"J'ai entendu le bruit des arbres et des panneaux qui tombaient dehors. J'avais peur. Mais nous étions préparés, donc heureusement les dommages ne sont pas trop importants", a-t-elle poursuivi.

Dans la matinée, des résidents se sont affairés à débarrasser les rues des morceaux de tôle et de la végétation arrachée qui bloquaient certaines routes et ont endommagé des voitures.

Des touristes continuent à se promener et à profiter des quelques boutiques ouvertes. L'une, Reshma D'Souza, se rappelle avoir vu les murs de sa chambre d'hôtel "vibrer" durant la nuit.

"Ça secouait, donc j'ai prié. J'avais tellement peur", a déclaré cette Indienne.

Trois cents maisons de la province côtière de Quang Tri ont vu leur toit arraché mardi soir alors que les vents commençaient à se renforcer.

Le ministère de la Défense a mobilisé environ 40.000 soldats et 200.000 agents de sécurité, équipés de véhicules blindés et de bateaux en préparation d'opérations de sauvetage et de secours, ont indiqué les médias d'Etat.

Les aéroports et les bureaux de la région ont commencé à rouvrir dans l'après-midi.

Mais des tronçons de l'autoroute reliant la capitale Hanoï (au nord) à l'agglomération d'Ho Chi Minh-Ville (au sud) restaient fermés, selon un média officiel.

Après le Vietnam, le typhon Noru est attendu mercredi soir au Laos. Les autorités locales ont ordonné la surveillance des barrages et exhorté la population à se réfugier dans des abris avec des vivres.

Noru doit ensuite arriver en Thaïlande jeudi, selon les autorités thaïlandaises, sous la forme dégradée d'une tempête tropicale, moins forte qu'un typhon.

Des fortes pluies sont attendues dans les provinces du nord, du nord-est et du centre du royaume, jusqu'à dimanche, avec des risques d'inondations localement.

Au Cambodge, les habitants des zones de basse altitude déjà touchées par les pluies diluviennes ont été avertis d'un danger de crue subite.