En ce moment
 
 

En 2018, les centrales nucléaires belges ont tourné en moyenne... un jour sur deux

En 2018, les centrales nucléaires belges ont tourné en moyenne... un jour sur deux

On se rapproche du taux d'activité de 2015, annus horribilis pour le nucléaire dont le taux était passé sous la barre symbolique des 50 %.

En 2018, les sept réacteurs du pays ont tourné, en moyenne, 50,5 % du temps, soit un jour sur deux, selon les statistiques sur la disponibilité du parc nucléaire belge collectées par Le Soir et publiées jeudi.

L'an dernier, les sept réacteurs de Doel et de Tihange n'ont jamais tourné simultanément. La Belgique a même vécu 30 jours avec un seul réacteur opérationnel (Doel 3) entre les mois d'octobre et novembre. La Belgique n'était alors plus en mesure d'approvisionner seule les consommateurs, et dépendait de ses voisins néerlandais, français et allemands.

Le taux de disponibilité a donc été faible en 2018, proche des chiffres de 2015, annus horribilis pour le nucléaire dont le taux était passé sous la barre symbolique des 50 %, alors que les niveaux dépassaient les 80 % en 2016 et 2017.

Les statistiques du quotidien comptabilisent le nombre de jours où les réacteurs tournent, et ceux où ils ne tournent pas, en distinguant arrêts planifiés et imprévus.

Vos commentaires