En ce moment
 
 

Les fleuristes fâchés de ne pouvoir ouvrir comme point de retrait pour la fête des mères

Les fleuristes fâchés de ne pouvoir ouvrir comme point de retrait pour la fête des mères
 
 

(Belga) Les fleuristes devront garder portes closes pour la fête des mères, célébrée dimanche, malgré une demande d'ouverture de la part de l'Union royale des fleuristes de Belgique (URFB). Celle-ci déplore que les vendeurs de fleurs ne puissent ouvrir comme point de retrait, de vendredi à dimanche prochain. "Nous avons appris que notre requête avait été rejetée, au nom du principe d'égalité", se désole mardi le directeur de l'URFB, Koen Van Malderen.

"Si le principe d'égalité est protégé, avec les mêmes règles pour tous les magasins, nous estimons tout de même que se joue une concurrence déloyale", dénonce M. Van Malderen. "Car les supermarchés, les stations essence et les jardineries peuvent eux ouvrir", ce qui, en soi, "nous semble correct. Mais que les fleuristes ne puissent ouvrir même comme point de retrait nous apparaît comme injuste et illogique". Les fleuristes peuvent livrer des bouquets à domicile "mais pour la fête des mères, il y a tout simplement trop de commandes", pointe le directeur de l'URFB. "Tout préparer et en plus livrer à domicile représente trop de travail. Nous aurions pu parfaitement nous organiser comme point de retrait, avec des commandes et paiements en ligne", assure-t-il, soulignant une grande compréhension "des mesures imposées dans l'intérêt de la santé publique". La demande d'ouvrir de vendredi à dimanche pour permettre aux clients de retirer leurs commandes a été introduite voici trois semaines auprès des cabinets concernés. L'union professionnelle a toutefois dû prendre les devants pour apprendre le rejet de sa requête. À l'instar des autres commerces, les fleuristes pourront rouvrir lundi prochain. "Un jour trop tard", estime M. Van Malderen. "Les communions et mariages sont tous reportés, la fête des mères aurait été le seul jour restant, qui représente habituellement un triplement des ventes", regrette le directeur de l'union royale des fleuristes. (Belga)




 

Vos commentaires