En ce moment
 

Il couvre de peinture rouge la statue de Léopold II: 'Car c'est un criminel contre l'humanité!'

La statue de Léopold II érigée à côté de place du Trône, le long de la petite ceinture, à Bruxelles, a été couverte de peinture rouge mardi à 15 heures par un activiste, a constaté un journaliste de Belga. L'écrivain contestataire belge Théophile de Giraud a escaladé la statue au moyen d'une corde mardi, peu avant 15 heures, avant de verser sur celle-ci de la gouache rouge symbolisant du sang. La peinture a été complètement étendue au moyen d'un pinceau sur le buste de l'ancien roi des Belges.

L'écrivain estime que Léopold II, qu'il qualifie de criminel contre l'humanité, ne peut être élevé au rang des grands hommes de la nation.

La police est arrivée sur place à 15h10. L'écrivain est redescendu de lui-même du cheval en bronze sur lequel trône la statue de Léopold II et s'est laissé interpeller sans résistance.

"On constate un manque évident d'humour de la part de la police", a déclaré Théophile de Giraud, avant qu'il ne soit emmené dans un véhicule par la police. L'action a provoqué la colère d'un automobiliste qui a injurié les activistes.

L'opération était préparée depuis trois semaines. La date avait été choisie au hasard. "Non au symbole d'injustice" ou "Léopold II = criminel contre l'humanité" pouvait-on lire sur des pancartes.

"Au nom de millions de victimes de la scandaleuse politique coloniale de ce despote impérialiste, raciste et cupide, nous estimons indigne de la part d'une nation (?) de perpétuer sa mémoire sous quelque forme valorisante que ce soit", a expliqué Théophile de Giraud.

"L'Allemagne et la Russie ont eu le bon goût de déboulonner les statues d'Hitler et de Staline. Nous exigeons donc de la Belgique qu'elle fasse preuve d'autocritique et conclue à l'urgente nécessité d'arracher à leur socle les monuments censés célébrer cet odieux tueur en série", a-t-il ajouté. Il propose de remplacer les statues de Léopold II par des représentations de personnalités belges "positives et jubilatoires", comme l'entarteur Noël Godin, le cinéaste Jan Bucquoy ou l'écrivain Jean-Pierre Verheggen.

Vos commentaires