En ce moment
 
 

Benoît Hons compare les gens du voyage à des "parasites": Etienne, le président du Comité des gens du voyage, réagit

Benoît Hons, l'échevin de l'Enseignement, a été "déchargé de ses attributions scabinales jusqu'à nouvel ordre", a annoncé lundi soir le collège communal de Neupré (province de Liège). En voyage en Espagne, le socialiste avait posté samedi un message haineux à l'encontre de la communauté des gens du voyage après s'être fait voler son sac contenant ses effets personnels (cartes, argents, lunettes de vue, etc.).

Le parti socialiste doit l’entendre vendredi à propos de cette affaire. De son côté, le président du Comité belge des Gens du voyage a déposé plainte pour incitation à la haine. Nous l’avons rencontré.

Etienne est à la tête du comité qui chapeaute l’ensemble des gens du voyage de Belgique, traités de spécimen parasite par l’échevin de Neupré.

"C’est révoltant, c’est une honte. On parle d’un échevin, qui occupe un poste dans une commune, et qui traite les gens de la sorte", fustige-t-il.

De tels propos tenus publiquement. Etienne reconnait que pareil situation est plutôt rare. Mais il dénonce la discrimination dont est victime sa communauté.

"Pour nous c’est tous les jours, les discriminations et les insultes. Quand on passe avec une caravane dans une commune, les gens sont dehors et nous montrent du doigt en disant ‘Tiens les gens du voyage sont là, qu’est-ce qu’il va se passer ?", ajoute Etienne.

Durant ce tournage, certains préfèrent ne pas montrer leur visage. Leur crainte s’ils dévoilent leur identité est de subir des répercussions au niveau professionnel.

La communauté des gens du voyage compte environ 35.000 personnes avec une adresse de référence en Belgique. 

Vos commentaires