En ce moment
 
 

Les voyages en "zone rouge" ne sont désormais plus interdits pour les Belges, mais DÉCONSEILLÉS: peut-on aller à Disneyland Paris ?

 
CORONAVIRUS
 

La coronavirus devient-il une histoire belge ? Depuis la nuit de lundi à mardi, le ministre des Affaires étrangères a décidé de ne plus interdire les voyages non-essentiels des Belges vers les "zones rouges", ces destinations mises à jour régulièrement en fonction de l'état de l'épidémie dans le monde. Philippe Goffin a rappelé ce matin à RTL info que "au retour, les règles liées à la quarantaine et aux tests" ne changent pas.

Les interdictions de voyager en zones rouges seront remplacées dès vendredi 25 septembre par des "avis déconseillant strictement" de voyager dans ces zones, informe lundi soir le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin. "Cette décision du gouvernement s'inscrit dans sa volonté d'une plus grande coordination européenne", annonce le diplomate dans un communiqué.

L'abandon des interdictions de voyager en zones rouges, au profit d'avis le déconseillant strictement est en retour à la formulation des avis de voyages telle qu'elle existait avant la crise du Covid, indique le cabinet du ministre. 

Un petit week-end à Disneyland ?

Dans le RTL info, nous avons demandé à Philippe Goffin ce qu'il répondait à ceux qui pensent aller à Disneyland Paris pour passer un week-end, alors que c'est en zone rouge.

Sa réponse n'est pas très claire, mais laisse sous-entendre qu'il ne vaut mieux pas s'y rendre: "Il faut être cohérent... Il faut s'habituer à la nouvelle terminologie en place. Il n'y a plus d'interdiction, mais des déconseils forts. Et si on donne ces déconseils, c'est pour des raisons bien précises: raisons sanitaires, car la situation dans les zones rouges est délicate, dangereuse, et on veut éviter, chez nous, une propagation trop importante du virus". 

Seule la Belgique interdisait...

M. Goffin a fait part de la décision belge lundi à ses collègues européens en marge du Conseil des Ministres des Affaires étrangères. "Nous étions jusqu'ici le seul pays européen à interdire et non à déconseiller les voyages en zones rouges. Au niveau européen, sous l'impulsion notamment de la Belgique, des travaux sont menés depuis plusieurs semaines en vue d'élaborer un système coordonné d'avis de voyages", explique le ministre.

"Au terme d'une analyse au niveau européen, un système de codes couleur a été accueillie favorablement par les Etats Membres. Il reste encore beaucoup à faire mais ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager en zone rouge est un pas important en vue d'une réelle coordination".

Les règles au retour restent d'application

Beaucoup se demandaient, ce matin, si cela changeait quelque chose au niveau des mesures qui doivent être suivies au retour d'une zone rouge. "Les règles liées à la quarantaine et aux tests restent d'application. Donc on ne peut pas partir subitement n'importe où, n'importe comment. Se rendre dans une zone rouge reste un danger car on se rend dans une zone où le coronavirus est très présent", a déclaré le Ministre sur BEL RTL. 

Pour le secteur du tourisme, qui manifestait ce mardi, ce n'est pas une bonne nouvelle, car les assurances voyage ne joueront pas en cas de problème :

 




 

Vos commentaires