En ce moment
 
 

"Tout est prêt": le secteur culturel peut reprendre progressivement à la mi-mars, selon la ministre de la culture

  • La ministre de la culture plaide pour une réouverture à la mi-mars

  • Benedicte Linard - L’invitée RTL Info de 7h50

 
 
 

"Je pense qu'aujourd'hui, on peut dire que la culture peut reprendre, progressivement, avec prudence, à la mi-mars. Tout est prêt pour pouvoir le faire, les protocoles sont prêts", a déclaré ce matin sur Bel RTL Benedicte Linard ministre de la culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "On a une proposition à faire pour les activités en extérieur, les spectacles à l'intérieur, et aussi des petits groupes pour des ateliers, visites guidées, etc.", a-t-elle précisé à Fabrice Grosfilley.

Il reviendra au comité de concertation de vendredi de décider. "Les protocoles sont prêts, on a des propositions avec des phases. J'espère qu'on aura une chance d'être entendue", a-t-elle précisé, ajoutant qu'il s'agissait d'une proposition émanant aussi du ministre de la culture flamand.

"On a besoin de changer notre vision de gestion de crise. Il faut arrêter de fonctionner par secteur. On doit penser par activité.
Cela n'a plus de sens de fonctionner comme ça. La santé mentale est mise à mal", a estimé la ministre.

Vous ne craignez pas de donner de l'espoir à beaucoup de gens avant qu'une décision soit prise au comité de concertation?, a demandé Fabrice Grosfilley. "Les ministres de la culture, à l'écoute des experts, ont des propositions qui tiennent la route et qui tiennent compte de la situation sanitaire, économique et sociale, ainsi que de la santé mentale des gens", a-t-elle répondu.

Ce lundi, une petite manifestation de soutien a par ailleurs eu lieu devant le cabinet de la ministre de la culture. "Ce type d’annonce nous fait patienter et nous ne voulons plus patienter. Ce type d’annonce ne nous défend pas. C’est une logique piège parce que si dans 3 mois si les courbes remontent, qui va-t-on fermer en premier ? La culture", estime David Murgia, un comédien. "Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’adapter aux conditions sanitaires. Nous sommes des gens intelligents. Mais nous disons que si les courbes sont basses, nous pouvons peut-être mettre plus de gens dans les salles et si les courbes sont hautes, on peut mettre moins de gens dans les salles, on peut s’adapter. Mais toujours et en toutes circonstances, la culture doit être accessible."

Concrètement, voici la proposition des phases de reprise faite par la ministre.

PHASE 1 (mi-mars)

- Activités extérieures à nouveau autorisées avec un maximum de 200 spectateurs, avec respect d'un protocole de sécurité

- Spectacles en intérieur: maximum 100 spectateurs, avec respect d'un protocole de sécurité

- Activités culturelles de groupe (ateliers, visites guidées, etc.): maximum 25 participants

PHASE 2 (quelques semaines après, avant les vacances de Pâques)

- Stages de Pâques avec 50 participants comme auparavant

PHASE 3 (juste avant l'été)

"On travaille à faire en sorte que des festivals puissent avoir lieu. Il faut voir selon quelle formule. Il y a différentes formules mises sur la table par les organisateurs. Ceux-ci ont besoin d'avoir une réponse pour la mi-mars. Sans réponse, ils ne savent pas s'engager pour la suite", a expliqué la ministre.




 

Vos commentaires