En ce moment
 
 

"Couloir de secours" en cas de bouchons sur les routes: comment ça marche? (vidéo)

 
 

Jusqu'à présent, les automobilistes devaient s'écarter lorsqu'ils entendaient la sirène d'un véhicule de secours. Mais ça, c'était avant.

La Chambre a en effet approuvé jeudi une proposition de loi du sp.a qui oblige les automobilistes à dégager un couloir de secours en cas de formation de file ou de fort ralentissement de la circulation, de manière à permettre le passage des véhicules prioritaires.

Une telle obligation existe déjà en Allemagne, en Hongrie et au Luxembourg. Mais est-elle utile chez nous?

"Aujourd'hui, l'automobiliste ne sait pas très bien quoi faire: il entend la sirène des pompiers ou des ambulances, par exemple, et certains se mettent à gauche, d'autres à droite... Là, les règles sont très claires: si vous circulez sur la troisième bande d'autoroute, vous devez serrer à gauche. Si vous circulez sur les autres bandes, vous devez serrer à droite", a expliqué Benoît Godard, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurite Routière VIAS, à nos journalistes Julien Modave et David Müller.

En pratique, s'il y a trois bandes de circulation, c'est assez simple: la plus à gauche serre à gauche, toutes les autres serrent à droite.

Pourquoi ne pas utiliser la bande d'arrêt d'urgence? "Tout simplement parce que cette bande d'arrêt d' urgence est souvent utilisée par des conducteurs qui veulent prendre la première sortie en cas d'embouteillage. De ce fait, elle est encombrée. On y trouve toute une série de gravats qui sont quand même dangereux et donc c'est quand même plus facile de circuler sur l'autoroute même", a indiqué Benoît Godard.

L'idée est surtout de régulariser une situation de fait mais qui est encore illégale. Récemment, un pompier néerlandophone qui conduisait un camion a été condamné pour avoir accroché un véhicule qui ne s'était pas écarté dans les bouchons. Dès la rentrée, celui qui ne s'écartera pas sera en tort.


 




 

Vos commentaires