En ce moment
 
 

Des vols très violents commis à Charleroi, Bruxelles, Liège: voici la façon dont les malfrats utilisent les nouvelles technologies

 
 

Un nouveau mode opératoire très violent pour commettre des vols est apparu en Belgique. Plusieurs faits du genre ont été rapportés à Charleroi, Bruxelles, Liège et le Brabant wallon. Quatre personnes sont d'ailleurs sous mandat d'arrêt. Elles louaient des voitures partagées avec de faux documents puis enlevaient, au hasard, des passants en rue pour voler leurs effets personnels. C'est une information RTL INFO.

C'est à partir de l'application Poppy que les malfrats louent des véhicules partagés. Une fois en possession de la voiture, ils prennent la route et enlèvent des victimes qu'ils ciblent sur le moment-même. L'utilisation de ce type de nouvelles technologies pour commettre ces faits est une première. "Dans ce cas-ci, tout se fait via internet, explique Henri Laquay, avocat pénaliste spécialiste en droit pénal reconnu par le Conseil de l'Ordre. Il n'y a donc pas de contact entre la personne qui loue le véhicule et l'agence. Par conséquent, c'est beaucoup plus difficile pour les services de sécurité de police de retrouver la personne qui loue le véhicule."

Les faits ont été commis sur plusieurs jours à la fin du mois de juillet, dans les arrondissements de Bruxelles, Charleroi, Liège et Brabant wallon. C'est le parquet de la capitale qui gère le dossier. "Nous pouvons vous communiquer qu'une instruction est en cours et que quatre personnes ont été placées sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction", comment le parquet de Bruxelles.

Escroquerie, séquestration et vol avec violence

"Il y a une escroquerie vis-à-vis de la société parce que la personne utilise soit de faux documents, soit des documents volés, affirme Henri Laquay. Il y a séquestration parce qu'ils embarquent une personne dans un véhicule. Il y a vol avec violence parce qu'à la suite de ça, ils retirent de l'argent avec les codes des cartes bancaires de la personne qui a été séquestrée."

"On remarque que la délinquance évolue avec son temps et il est maintenant devenu beaucoup plus facile de se dissimuler, confie Jonathan Detaye, avocat pénaliste. C'est le cas avec Poppy. Vous pouvez louer une voiture de location à distance, sans rencontrer personne. C'est le cas avec Airbnb. Tout ça rend la lutte contre la criminalité plus délicate."

Les auteurs se rendaient en province pour commettre les faits et un peu plus brouiller les pistes. De nombreux devoirs d'enquête ont déjà été réalisés dans le cadre de ce dossier centralisé par le parquet de Bruxelles.


 




 

Vos commentaires