En ce moment
 

Grève nationale de mercredi: voici la liste des perturbations prévues, le trafic aérien à l'arrêt

  • Grève nationale: le point sur les secteurs touchés

  • Grève nationale: la norme salariale au coeur des revendications

 

Les administrations, les transports en commun, le service postal, les écoles, la collecte des déchets mais aussi les entreprises et centres commerciaux risquent d'être fortement perturbés ce mercredi 13 février. Par ailleurs, le trafic aérien ne sera plus autorisé pendant 24 heures, dès ce mardi 22h00. Des mouvements de grève et des actions syndicales sont prévus dans tous les secteurs et à travers tout le pays à l'appel du front commun syndical. RTL INFO fait le point sur ces perturbations.

Transports

Un train sur deux grâce au service minimum

La grève de 24h00 qui touchera le rail commencera dès ce mardi 22h00 et se poursuivra jusqu'à mercredi, même heure. Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la SNCB en cas de mouvement social. La société des chemins de fer s'attend donc à ce que la moitié des trains roulent malgré la grogne. Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC - qui relient les grandes villes entre elles - circuleront, de même qu'un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses en revanche, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ. Les navetteurs sont invités à consulter le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires. C'est la troisième fois que le service minimum est appliqué sur le rail depuis l'entrée en vigueur de ce système en mars dernier. Lors de la grève précédente, qui a eu lieu en juillet dernier, environ un train sur trois avait roulé par rapport à un service normal.

Un Thalys annulé, les Eurostar circuleront

Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et Paris. Le train partant à 7h13 de la gare du Midi en direction de Paris a été annulé. Les voyageurs concernés peuvent échanger sans frais leur billet pour un train plus tôt ou plus tard. Pas de problème en vue pour les voyageurs en direction de Londres à partir de Bruxelles-Midi. Les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront par contre revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal "intra-Schengen". Il s'agit d'une minorité de voyageurs, selon une porte-parole de la compagnie ferroviaire. Ils peuvent annuler leur voyage sans frais et se rendre en France en TGV.Chez ICE (InterCity Express) et TGV, les perturbations devraient être mineures.


La Stib paralysée ?

La Stib s'attend à de fortes perturbations sur son réseau. La circulation des trams, bus et métros risque d'être fortement perturbée. La société de transports en commun bruxelloise invite dès lors ses voyageurs à prendre leurs dispositions et à prévoir, si possible, une alternative aux transports publics pour leurs déplacements. Pour ceux qui n'auraient pas d'alternative, la Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 06h00. Le site internet de la Stib informera, lui, en continu les usagers, tout comme la page Facebook de l'entreprise et le compte Twitter.


TEC

Les TEC seront perturbés surtout à Liège et Charleroi: aucun bus ne devrait rouler. A Mons et dans le Centre, 10% des bus devraient rouler, contre 50% dans le Hainaut occidental. Il y aura un peu plus de bus de Brabant wallon, Namur et Luxembourg (au moins 3/4 des services assurés).


De Lijn

De Lijn s'attend à de lourdes perturbations sur son réseau mercredi, jour de la grève nationale. Les chauffeurs qui prendront le volant seront dès lors déployés sur les itinéraires les plus importants. Ce n'est toutefois que le jour-même que les lignes desservies seront décidées, en fonction du nombre de chauffeurs qui répondront présents pour débuter leur tournée.

Les lignes prioritaires sont des itinéraires sur lesquels se trouvent notamment des écoles ou qui sont fortement fréquentées. Outre ces lignes prioritaires, assurées par des chauffeurs de De Lijn, des bus emmenés par des conducteurs roulant pour des sociétés privées sous-traitantes circuleront également. Les voyageurs souhaitant des informations supplémentaires sur les perturbations attendues mercredi peuvent se rendre sur le site web de l'entreprise.

Le trafic aérien ne sera plus assuré durant 24h à partir de mardi 22h00

Skeyes (ex-Belgocontrol), gestionnaire du trafic aérien, se voit contrainte de ne pas autoriser le trafic aérien entre mardi 12 février 22h et mercredi 13 février 22h, indique mardi skeyes dans un communiqué. "Malgré tous les efforts déployés par la direction de skeyes, l'entreprise n'a pas une connaissance suffisante de l'occupation en personnel pendant la grève nationale six heures avant le début de l'action qui démarre ce soir. Les employés de skeyes ne doivent pas divulguer leur intention de travailler ou pas pendant des actions syndicales", précise skeyes.

"Compte tenu de la grande incertitude quant à l'occupation de certains postes cruciaux dans les services opérationnels, cette garantie ne peut être donnée qu'en n'autorisant pas le trafic aérien", poursuit skeyes.

L'aéroport de Charleroi avait décidé de ne pas ouvrir mercredi en raison de la grève. Les autres aéroports belges, qui allaient fonctionner au ralenti seront donc paralysés par l'interruption du trafic aérien. "Même si le terminal restera ouvert, nous prions tous les passagers de ne pas se rendre à l'aéroport ce mercredi", précise Brussels Airport dans un communiqué.

L'aéroport de Charleroi COMPLÈTEMENT FERMÉ

À Charleroi, la direction de l'aéroport annonce une grande première: l'aéroport a d'ores et déjà prévu de suspendre toutes ses activités pour le 13 février. Il sera complétement à l'arrêt. Les bagagistes ne travailleront pas, aucun vol n'aura donc lieu. "Afin de pallier aux incertitudes provoquées par la situation, Brussels South Charleroi Airport a décidé de suspendre ses activités, donnant dès lors aux passagers la possibilité de prendre leurs dispositions et de modifier leurs plans selon les modalités proposées par leur compagnie aérienne", peut-on lire dans le communiqué.

À noter que les voyageurs lésés n'auront pas droit à une indemnité supplémentaire car il est question ici de force majeure, souligne Test-Achats. Les passagers dont le vol a été annulé et qui ne souhaitent plus voyager le 13 février peuvent se faire rembourser intégralement leur billet. Pour les changements de réservation, les clients sont invités à contacter la compagnie aérienne ou leur agence de voyage.

Ports et transport routier

L'appel à la grève a été lancé par l'Union belge du transport (UBT), syndicat socialiste qui représente entre autres les dockers, marins, bateliers, chauffeurs routiers, chauffeurs de bus, taximen, déménageurs et logisticiens à arrêter le travail et à rejoindre les piquets de grève. On n'a toujours aucune estimation des conséquences réelles, sinon que l'AVC Transcom estime que le port d'Anvers sera paralysé, les dockers ayant reçu pour consigne de rester chez eux. Des piquets volants sont également prévus.

Administrations

Les administrations suivantes prendront aussi part au mouvement. Tout devrait être fermé ou tourner avec des effectifs minimaux:

  • Administrations locales : communes, CPAS, provinces

  • Administrations régionales

  • Intercommunales (dont la collecte des déchets)

  • Pompiers

  • Police locale

  • Police fédérale

  • Hôpitaux publics

 

Services postaux

La distribution du courrier par Bpost sera perturbée dans des proportions encore inconnues, mais il n'y a pas eu d'appel à la grève officiel. Ne vous attendez cependant pas à recevoir votre courrier dans des conditions normales, cela dépendra des régions.

Écoles

Dans l'enseignement, les travailleurs qui souhaitent participer à la grève seront couverts par leur syndicat, mais aucun appel officiel à la grève n'a été lancé. Les perturbations sont donc imprévisibles et varieront fortement d'un établissement à l'autre. Regardez la réponse de Marie-Martine Schyns, Ministre compétente. D'après elle, toutes les écoles doivent être ouvertes pour accueillir les enfants.

Commerces

Des piquets de grève seront installés devant de nombreux magasins et centres commerciaux. Le mot d'ordre de fermeture a d'ailleurs été donné pour les galeries et grandes enseignes commerciales. À Charleroi, des piquets seront organisés devant les centres commerciaux de Ville 2, City Nord et Rive Gauche.

Entreprises

La grande majorité des zonings industriels en Wallonie sera paralysée mercredi. Les syndicats annoncent officiellement des piquets un peu partout, dans les régions de Liège, du Brabant wallon, Wallonie picarde. Mais il faut s'attendre à des accès compliqués dans tous les centres industriels...

Collecte des déchets, parcs à conteneurs

Les parcs à conteneurs et la collecte des déchets risquent d'être perturbé dans de nombreux endroits. Dans le Brabant wallon, "un seul de nos recyparcs devrait être ouvert à la population, à savoir celui de Chaumont-Gistoux. Les seize autres devraient rester fermés, notre personnel s’étant déclaré en grève", a expliqué in BW dans un communiqué. La plupart des collectes de déchets en porte-à-porte prévues ce mercredi 13 février dans le Brabant wallon seront perturbées ou postposées aux jours suivants. 


Une grève de solidarité

Les trois syndicats FGTB, CSC et CGSLB ont appelé à la grève nationale à la suite de l'échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les syndicats dénoncent la limitation à 0,8% (en plus de l'indexation et des augmentations barémiques) de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir. Ils la jugent insuffisante alors que le patronat s'en tient à la marge permise dans le cadre de la loi (révisée) de 1996 sur la compétitivité des entreprises.

En clair, cette grève générale a pour cible les employeurs du secteur privé. Mais les organisations syndicales du secteur public se joindront aux travailleurs du privé par solidarité.

Vos commentaires