En ce moment
 
 

L'armée recrute 2.300 personnes pour remplacer les futurs retraités: voici les profils recherchés et les salaires proposés

 
 

L'armée cherche à recruter 2.300 personnes à des postes très variés. La campagne de recrutement vise à compenser les départs à la retraite. Les emplois sont destinés aux hommes et aux femmes. Voici les profils recherchés et les salaires proposés.

Notre équipe a pu assister à un exercice de tir pour de soldats snipers. C'est justement l’un des profils recherchés par l’armée. Il manque dans les rangs de la Défense de nombreux combattants, mais pas seulement.

"Nous recherchons un peu tous les profils dans toutes les composantes, que ce soit aérienne, navale, terrestre ou médicale. Ici vous voyez les fantassins, qui sont également un public cible que nous recrutons. Nous recrutons également des techniciens", indique Marc Franck, commandant à la Défense.

Avec les départs à la pension, nous allons perdre beaucoup de membres à la Défense

Au total, la Défense recrute 2.300 militaires. C'est 300 de plus pour 2021 qu'en 2020. Des postes prévus pour des masters, des bacheliers et des personnes titulaires d’un CEB. "Nous avons, à l'heure actuelle, trop peu de personnel. Et avec les départs à la pension, nous allons perdre beaucoup de membres à la Défense. Nous devons absolument recruter, et nous recrutons des jeunes", précise Marc Franck.

Dans le détails, voici les chiffres pour les différents types de postes:

  • 1.250 prévus de soldats
  • 800 de sous-officiers
  • 250 d'officiers

La Défense recrutera également 150 civils et 420 réservistes.

Concernant les salaires, ils sont très variés. Ils peuvent aller de 1.700 euros pour un soldat en formation, à 2.250 euros pour un officier la première année.

Âge limité

Mais attention, pour entrer, l’âge est limité:

  • 30 ans maximum pour un soldat,
  • 30 ou 33 ans pour un cadre en fonction de son statut.

"Pour entrer à la Défense, évidemment il y a quelques tests d'entrée qui vont un peu dans tous les sens. Que ce soit des tests physiques ou des tests psychologiques", explique le commandant Marc Franck.

La Défense insiste: tous les postes sont aussi ouverts aux femmes. 26.000 belges travaillent aujourd’hui pour l’armée. Ce jeudi, le recrutement était déjà en cours.




 

Vos commentaires