En ce moment
 
 

Les délits de fuite après un accident sont en hausse: qui sont ces automobilistes qui refusent de s'arrêter?

Les délits de fuite sont en hausse de 5 % par rapport à l'année dernière selon les derniers chiffres de l'institut Vias. Sur le plateau de RTL INFO, Benoît Godart revient sur ce phénomène inquiétant. 

"Les chiffres sont particulièrement impressionnants. Chaque jour, il y a 12 accidents avec délit de fuite. Proportionnellement, le nombre d'accidents baisse mais le nombre d'accidents avec délit de fuite a tendance à augmenter. A Bruxelles, on parle d'un accident corporel sur 6 qui est accompagné d'un délit de fuite. C'est un phénomène préoccupant contre lequel il est difficile de lutter", indique le porte-parole de l'institut pour la sécurité routière.


3 profils types d'automobilistes impliqués

On distingue 3 profils type d'automobilistes impliqués dans les délits de fuite. Le premier concerne "des gens qui ont quelque chose à se reprocher". "Ils ne sont pas ordre de papier ou sous l'influence de l'alcool ou de la drogue. 60% des délits de fuite sont commis par des gens pareils", indique Benoît Godart. 

Le deuxième profil "sont des gens qui n'ont aucun sens de jugement moral". "Ils savent qu'ils ont fait quelque chose de mal mais ça leur importe peu", continue le porte-parole. 

Avant d'ajouter: "Le troisième profil, ce sont des gens qui paniquent. Il y a une voix qui leur dit 'Attention tu dois t'arrêter' et une autre qui leur dit 'Tu devrais prendre la fuite'. Et malheureusement, c'est cette dernière qui l'emporte. Parfois, ce sont des gens qui reviennent sur le lieu de l'accident ou vont au commissariat pour se dénoncer mais c'est trop tard malheureusement".

Vos commentaires