En ce moment
 
 

Tueurs du Brabant: de retour en Belgique, Eric Lammers, figure du grand banditisme, pourrait intéresser les enquêteurs

 
tueries du brabant
 

Eric Lammers, figure du grand banditisme, vient d’être extradé en Belgique. Il a été arrêté en Serbie pour des abus sexuels présumés sur une mineure chez nous. L'individu pourrait également intéresser les enquêteurs de la cellule des tueurs du brabant .

Invité sur les plateaux de télévision à l’occasion de la sortie de son livre, Eric Lammers se présente comme un repenti qui aurait été sauvé par l’écriture et ce malgré son lourd passé d’assassin.

Depuis hier/vendredi, Eric Lammers, qui était détenu en Serbie à la demande de la Belgique, est donc de retour à Charleroi. Il a été entendu vendredi ici par des enquêteurs de la police judiciaire fédérale. Il est soupçonné d’avoir réalisé des abus sexuels sur une mineure de 11 ans. Présenté ce matin devant le juge d’instruction il a gardé le silence.

"Monsieur Lammers a été arrêté en Serbie au mois d'octobre. Il a passé 4 mois en détention, dans des conditions assez difficiles. Il est relativement fatigué et préfère maintenant se reposer avant de faire des déclarations plus tard", a déclaré Patrick Maricot, l'avocat d’Eric Lammers.

Depuis plusieurs mois, les investigations sur les tueurs du Brabant sont relancées. Les nouveaux enquêteurs s’intéressent particulièrement à la piste du WNP, un groupuscule d’extrême droite dans lequel Eric Lammers a évolué. Son nom a déjà été cité dans ce dossier historique. Il pourrait à nouveau intéresser les policiers.

"Notre client a été remis aux autorités judiciaires belges uniquement dans le cadre de l'affaire de moeurs et pas du tout dans le cadre des Tueries du Brabant. Cela étant dit, on sait que cette enquête a toujours lieu et nous verrons la décision des enquêteurs s'ils décident d'entendre encore une fois comme témoin, monsieur Lammers", indique Henri Laquay, l'avocat d’Eric Lammers.

Eric Lammers a été inculpé ce samedi matin pour viol, attentat à la pudeur et détention d’images pédopornographiques. Le suspect conteste les faits.

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce samedi 13 février ?


 

 




 

Vos commentaires