En ce moment
 
 

Vendre des masques dans les supermarchés : "Une idée incompréhensible", déplorent les pharmaciens

 
CORONAVIRUS

Des masques sont désormais mis en vente dans les supermarchés. Qu'en pensent les pharmaciens qui étaient jusqu'à présent les seuls à pouvoir vendre ces masques? Alain Chaspierre, porte-parole de l'ABP (Association belge des pharmaciens) réagissait à cette nouvelle dans le RTLINFO13H avec mécontentement.

"C'est une décision des autorités qui est totalement incompréhensible parce que d'abord, les autorités prévoient une distribution de masques en tissu vers le grand public et, d'autre part, les masques chirurgicaux aujourd'hui sont toujours dans les recommandations réservées pour les professionnels de la santé de première ligne et pour les publics les plus fragilisés. En permettant la distribution en grande surface, on n'est pas sûr d'atteindre tous les publics fragilisés en priorité. Et d'autre part, en ce qui concerne les professionnels de la santé, les masques chirurgicaux qui devaient être fournis par l'Etat ne le sont pas encore en quantité suffisante. Et pour les pharmaciens, notamment, on n'en a reçu aucun. Je pense réellement que si on distribue cette manne aujourd'hui on entend parler de plusieurs dizaines de millions de masques, on ne sait pas du tout combien la pandémie va encore durer et nous craignons que premièrement les publics cibles de les plus indiqués pour recevoir un masque chirurgical ne soient pas concernés et que d' autre pas, à terme, en les distribuant comme cela à tout le monde, on recrée un risque de pénurie. La durée de cette pandémie est inconnue malheureusement."

Y a-t-il une différence entre les masques qui sont vendus dans les supermarchés et ceux que vous vendez dans les pharmacies?

"La qualité a toujours été un gros problème dans toute cette crise parce que, vu la pénurie, on a vu arriver sur le marché toute une série de fournisseurs qui fournissaient des marques de qualité douteuse. On a nous-mêmes fait au niveau des pharmacies des recommandations pour aider nos membres à choisir des marques de la plus haute qualité possible. Je ne connais pas ce qui est délivré en grande surface -et ce n'est pas mon souci- mais le souci est que les gens puissent obtenir le maximum de protection et surtout -je le répète- ces masques chirurgicaux doivent être accessibles à des gens qui en ont réellement besoin, je rappelle les gens qui ont le covid-19 à domicile, leur entourage lésé, et les publics les plus fragilisés, c'est-à-dire les patients immunodéprimés sous traitement immunosuppresseur et des gens qui sont atteints de maladies chroniques. Ce sont ces gens-là qui devraient recevoir ces masques en priorité. Le fait de les rendre accessibles comme ça dans les grandes surfaces va empêcher cette priorité qui pour moi était nécessaire dans cette gestion de la pandémie et donc on a vraiment besoin aujourd'hui d' une gestion cohérente de la crise. Pour moi, c'est une nouvelle erreur de permettre cette vente en grande surface."

 

 

Vos commentaires