En ce moment
 
 

Vers un boom des factures? Privés de gaz, des sinistrés des inondations vont devoir se chauffer à l'électricité

Vers un boom des factures? Privés de gaz, des sinistrés des inondations vont devoir se chauffer à l'électricité
© Image Belga
 
 

L'opérateur RESA rétablit doucement l'électricité dans les foyers touchés par les inondations. Aujourd'hui, 80% des foyers ont retrouvé l'électricité. Pour le gaz par contre, c'est plus compliqué. 3.600 foyers sont privés de gaz en province de Liège. Les agents effectuent pour le moment un travail de sécurisation des réseaux. Le rétablissement passera par une reconstruction du réseau et des conduites.

S'il ne faut pas chauffer les maisons pour le moment, la question va se poser dans les prochains mois. Les gens qui se chauffaient au gaz devront passer à l'électricité (chauffage électrique ou radiateur bain d'huile). Cependant, se chauffer à l'électricité coûte cher. 

Nathalie nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Depuis les dramatiques inondations, elle vient en aide à sa belle-mère qui réside à Trooz. Son foyer ne dispose plus de gaz. "On lui apporte des bains d'huile. On devra encore acheter des chaufferettes électriques", nous raconte-t-elle. Avant d'ajouter: "Des gens se sont déjà chauffés exclusivement à l'électricité et ils avaient payé énormément".

Les gestionnaires de réseaux n'ont pas vraiment de prise sur la facture. "Notre manœuvre sur la facture est nulle. La part de l'électricité sur la facture globale n'est que de 30%", nous explique Olivier Desclée, porte-parole d'Engie. Le reste concerne les frais de distribution, de transport et les taxes.

Des reports et facilités de paiement 

Pour la Fédération Belge des Entreprises Electriques et Gazières (FEBEG), il est difficile de toucher à ces taxes. "C'est très difficile de réaliser une réduction de TVA uniquement pour un groupe de personnes. Je pense qu'il vaut mieux donner une aide financière directe", nous indique son porte-parole Marc Van den Bosch.

Il existe cependant des solutions pour faciliter le paiement nous explique Marc Van den Bosch: "Un client touché par les inondations peut contacter son fournisseur. Dans le cadre des mesures Covid, des fournisseurs ont conclu une charte pour octroyer des facilités de paiement avec par exemple des reports ou des plans de paiement aux clients. Les clients peuvent également se tourner vers les CPAS qui ont également des contacts directs via les fournisseurs".

L'opérateur Ores nous confirme que les personnes sinistrées peuvent contacter leur fournisseur "si elles se trouvent dans une situation où leur maison est inhabitable et donc où il n'y aura plus de consommation pendant un certain temps". Il sera ainsi possible "d'adapter les acomptes mensuels de leur facture à la baisse. Sachant qu'il faudra tout de même être prudents car s'il y a consommation et qu'en fin d'année, celle-ci se répercute sur la facture de régularisation, il ne faudrait pas qu'elle devienne trop élevée et pose alors plus de soucis qu'elle n'en résout".


 




 

Vos commentaires