En ce moment
 
 

Les crapauds "accoucheurs", qui vivent sur terre, pourraient disparaître: voici ce qui a été mis en place pour les sauver (photos)

Les crapauds
© Belga / Eric Lalmand

L'agence flamande pour la nature et la forêt (Agentschap voor Natuur en Bos - ANB) a remis mercredi dans la nature 30 petits crapauds accoucheurs (aussi appelés alytes accoucheurs) sur un site de l'organisation de protection de la nature Natuurpunt à Neerijse (dans le Brabant flamand). Il s'agit d'une première en Europe.

Les amphibiens, issus de larves provenant de Wallonie, de Flandre mais également des Pays-Bas, ont été amenés de Linkebeek où l'Institut de recherche pour la nature et la forêt (INBO) a mis en place un programme d'élevage pour sauver l'espèce.


Les crapauds accoucheurs vivent principalement sur terre. Particularité de l'espèce: les mâles portent les œufs fécondés autour de leurs pattes arrières. Du fait de la perturbation de leurs biotopes ou de leur disparition complète, les populations relativement petites, dispersées au sud de Bruxelles ainsi que dans plusieurs zones du Brabant flamand et du Limbourg, sont génétiquement épuisées en certains endroits et pourraient donc périr par consanguinité.

Au vu de la situation, les éleveurs de crapauds ont décidé de "capturer" des amphibiens de cette espèce en Wallonie, en Flandre ainsi que dans le Limbourg néerlandais. Pour être autorisés à "capturer" et à transporter ces espèces protégées, une dérogation à l'interdiction de capture et de transport a été nécessaire. Les crapauds accoucheurs ont alors été soumis à un test génétique, à un contrôle de dépistage des maladies, puis mis en élevage.

Les spécimens qui sont actuellement relâchés ne sont pas encore le résultat de cette reproduction mais sont issus du surplus de la population reproductrice. Il s'agit de larves qui se sont déjà métamorphosées et peuvent déjà survivre complètement sur terre. Les premiers vrais crapauds sortis de l'élevage ne sont attendus que pour la saison prochaine ou en 2021.

À la fin du programme d'élevage, l'ANB et l'INBO se sont donné comme objectif d'arriver à une dizaine de populations de quelques 200 crapauds accoucheurs chacune. Outre Neerijse, Huldenberg et Rhode-Saint-Genèse (dans le Brabant flamand) ainsi que dans les Fourons et Borgloon (dans la province de Limbourg), quatre zones aux populations vulnérables accueilleront aussi ces amphibiens dans le futur.

© Belga / Eric Lalmand

Vos commentaires