En ce moment
 
 

Theo Francken à Verviers: la bourgmestre Muriel Targnion a-t-elle "chauffé" les manifestants? (vidéo)

Theo Francken, l’ex-secrétaire d’Etat à la Migration, était attendu mardi soir dernier à Verviers pour une conférence portant sur son livre "Continent sans frontières". Mais le député N-VA n’a pas pu arriver jusqu'à la salle réservée pour lui: un groupe de manifestants lui en a empêché l’accès. Au milieu de la foule, se trouvait la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion, dont la présence a fait polémique.


"Un bourgmestre a les libertés les plus fondamentales, comme tout citoyen, de manifester"

Ajourd'hui, dans C'est pas tous les jours dimanche, elle s'explique: "Je me suis fait assister depuis mardi par un cabinet d'avocats en droit administratif des plus performants de Belgique, et effectivement, un bourgmestre a les libertés les plus fondamentales, comme tout citoyen, de manifester, et d'ailleurs il a ce droit-là, même sans devoir mettre un bourgmestre faisant fonction, parce que le bourgmestre est chef administratif de la police, mais pas chef opérationnel, c'est bien le chef de corps qui doit maintenir les opérations sur le terrain, et pas le bourgmestre qui doit être appelable s'il y a une catastrophe qui se passe, et là, évidemment, j'avais pris toutes les mesures avant pour organiser cette manifestation. Je dois dire que le principe qui m'a animé depuis le début – on a appris qu'il y aurait cette conférence le vendredi – était la liberté d'expression".


"Je suis contre monsieur Francken et ses idées"

Pourtant, la bourgmestre disait, dans les colonnes de l'Avenir, être contre Theo Francken et sa venue, rappelle Christophe Deborsu: "Je suis contre monsieur Francken et ses idées". Mais elle conteste s'être opposée à sa venue à Verviers: "Non, puisque j'ai autorisé la conférence, et j'ai autorisé la manifestation, parce que c'est le principe qui m'anime, la double liberté d'expression, ceux qui veulent venir s'exprimer dans une salle privée, qui est l'hôtel Verviers, et j'ai même mis un service policier pour maintenir l'ordre public".

La bourgmestre a-t-elle chauffé les manifestants?

La bourgmestre de Verviers se défend d'avoir "chauffé" les manifestants, s'adressant directement au présentateur de C'est pas tous les jours dimanche: "Vous ne me connaissez pas bien, mais je suis réputée pour être quelqu'un de très calme, de très pacifique, et j'ai condamné le soir le même, à l'occasion de ce mot, que je n'aurais pas dû dire [connard, ndlr], les manifestants de gauche radicale qui ont commencé à faire les violences. Je condamne absolument les violences et le principe qui m'a animée, c'est la liberté d'expression".




"Vous avez attisé la haine"

"Par votre comportement, vous avez attisé la haine", estime la candidate N-VA Assita Kanko. "Vous avez abandonné votre poste de bourgmestre, vous n'avez pas pris vos responsabilités", a déclaré la bourgmestre MR de Jurbise Jacqueline Galant, qui souhaite inviter le nationaliste flamand dans sa commune.


"Il y a des meubles qui ont été tapés contre la façade, il ne faut pas exagérer"

Les violences ont poussé Theo Francken à quitter les lieux, et ont également laissé des traces: des dégâts évalués à 15.000€ dans l'hôtel qui était censé accueillir sa venue. Difficile de savoir qui a fait quoi, mais des militants de la FGTB étaient présents. Le directeur de l'hôtel, également présent sur le plateau, demande des excuses: "Il y a des meubles qui ont été tapés contre la façade, il ne faut pas exagérer", estime-t-il.


"La FGTB de Verviers organise chaque année un festival de résistance"

"J'ai indiqué que la réaction des militants de la FGTB n'était pas adéquate, j'ai répété que la FGTB n'appelait jamais à la violence, et je voudrais dire à un moment donné, que depuis 10 ans, la FGTB de Verviers organise chaque année un festival de résistance qui a été parrainé par Raymond Aubrac, vous n'attendez tout de même pas de ces gens qui organisent ce type d'initiative, que quand ils sont agressés par des néonazis, ils tendent l'autre joue?", réagit Daniel Richard, secrétaire régional interprofessionnel FGTB Verviers-Ostbelgien.

Vos commentaires