En ce moment
 

Voici le palmarès des Magritte du Cinéma 2017

Voici le palmarès des Magritte du Cinéma 2017

"Les premiers les derniers" de Bouli Lanners a été sacré "Meilleur film" lors de la septième cérémonie des Magritte du Cinéma, les prix qui récompensent le meilleur du 7e art belge. Le long métrage aux huit nominations s'est également distingué dans les catégories "Meilleur réalisateur", "Meilleur acteur dans un second rôle" (David Murgia), "Meilleurs décors" et "Meilleurs costumes".

Le Magritte de la "Meilleure actrice" a exceptionnellement été remis à deux comédiennes, à savoir Virginie Efira ("Victoria") et Astrid Whettnall ("La route d'Istanbul). Il s'agit d'une première dans l'histoire de la cérémonie. Les actrices, qui ont reçu le prix des mains de Jean Dujardin, concourraient toutes deux face à Marie Gillain (Mirage d'amour) et Jo Deseure (Un homme à la mer). Dans "La route d'Istanbul", Astrid Whettnall incarne une mère qui voit sa vie basculer lorsque que sa fille décide de partir en Syrie pour mener le djihad. Virginie Efira, présidente de cette édition 2017, interprète quant à elle une avocate au bord de la crise de nerfs dans "Victoria" de Justine Triet.

Jean-Jacques Rausin s'est vu remettre samedi le Magritte du "Meilleur acteur" pour son rôle dans "Je me tue à le dire" de Xavier Seron, dans lequel il incarne Michel, un trentenaire hanté par la peur de la mort. Il concourrait face à François Damiens (Les cowboys), Bouli Lanners (Les premiers les derniers) et Aboubakr Bensaihi (Black).


Au même titre que "Parasol" de Valéry Rosier, "Je me tue à le dire" enregistrait 7 nominations, soit une de moins que "Les premiers les derniers" de Bouli Lanners et "Keeper" de Guillaume Senez. Outre le Magritte du "Meilleur acteur", le long métrage de Xavier Seron s'est également distingué dans la section "Meilleur scénario original ou adaptation". 


Le Magritte d'honneur à André Dussolier

L'Académie André Delvaux, organisatrice de la cérémonie des Magritte du Cinéma, a décerné samedi un Magritte d'honneur à l'acteur André Dussollier, en présence de Lucas Belvaux, réalisateur de "Chez Nous" dans lequel le Français incarne un médecin qui recrute une infirmière pour figurer sur la liste d'un parti politique d'extrême droite.

Après une "standing ovation", André Dussollier a pris la parole pour tenir un discours teinté de sarcasme. "Lucas Belvaux s'est permis de mettre en péril un parti politique en tête de tous les sondages", a-t-il déclaré en référence aux vives critiques dont a fait l'objet le dernier long métrage du réalisateur belge de la part du Front National en France. "Je me demande si je ne vais pas être contraint de vous demander l'asile politique", a poursuivi l'acteur.

Homme de théâtre et de cinéma, André Dussollier a tourné pour des pointures telles que François Truffaut, Jean-Paul Rappeneau, Alain Resnais, Jacques Doillon ou encore Claude Lelouch. Doté d'une riche filmographie tout en menant en parallèle une carrière sur les planches, le comédien compte notamment à son palmarès "Trois hommes et un couffin" de Coline Serreau (1985), "Tanguy" d'Étienne Chatiliez (2001), "36 Quai des Orfèvres" d'Olivier Marchal (2004) et "Ne le dis à personne" de Guillaume Canet (2006). C'est également sa voix qui, en off, jalonne "Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain" de Jean-Pierre Jeunet (2001). "44 ans de carrière, plus de 90 films, 22 pièces de théâtre, 3 César, 1 Molière... ce sont les chiffres éloquents du prestigieux parcours d'André Dussollier", souligne l'Académie André Delvaux.

Meilleur film

Les Premiers les Derniers de Bouli Lanners

Meilleures actrices

Astrid Whettnall pour La Route d’Istanbul ex-aequo avec Virginie Efira pour Victoria

Meilleur acteur

Jean-Jacques Rausin pour Je me tue à le dire

Meilleur réalisateur

Bouli Lanners pour Les Premiers les Derniers

Meilleur espoir féminin

Salomé Richard pour Baden Baden

Meilleur espoir masculin

Yoann Blanc dans Un homme à la mer

Meilleur actrice dans un second rôle

Catherine Salée pour Keeper

Meilleur acteur dans un second rôle

David Murgia dans Les Premiers les Derniers

Meilleur scénario original

Je me tue à le dire de Xavier Seron

Meilleur costume

Elise Ancion pour Les premiers les derniers

Meilleure image

Olivier Boonjing °pour Parasol

Meilleur décor

Elise Ancion pour Les premiers les derniers

Meilleur montage

Julie Brenta pour Keeper

Meilleur premier film

Keeper de Guillaume Senez

Meilleur court métrage de fiction

Le Plombier de Fortunat-Rossi et Seron

Meilleur documentaire

En bataille d’Eve Duchemin

Meilleur film flamand

Belgica de Felix van Groeningen

Meilleur film étranger

La Tortue Rouge de Michael Dudok de Wit

Meilleur son

Mathieu Michaux pour La Tortue Rouge

Meilleur court métrage d'animation

Pornography d’Eric Ledune

Meilleure musique originale

Cyrille de Haes et Manuel Roland pour Parasol

Magritte d'honneur

André Dussollier

Vos commentaires