En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: Nintendo surprend à nouveau avec son Labo, mélangeant accessoires en carton et réalité virtuelle

Les tests de Mathieu: Nintendo surprend à nouveau avec son Labo, mélangeant accessoires en carton et réalité virtuelle
© RTL INFO
 
jeu vidéo, Les tests de Mathieu

Pionnier du jeu vidéo grand public, Nintendo aime casser les codes. Loin des saisons de Fortnite qui enchaînent les ados devant leur console ou leur tablette, le géant japonais, qui a retrouvé ses lettres de noblesse et la rentabilité avec la Switch, a surpris tout le monde avec son ‘laboratoire' (Nintendo Labo).

Il s'agit, à nouveau, d'une vision totalement neuve du jeu vidéo. Elle mélange le bricolage, la réalité virtuelle et le jeu en mouvement, trois notions qui a priori n'ont pas grand-chose à faire ensemble.

nintendoLabo1
Un des kits Nintendo Labo disponibles, ici le Toy-Con 4 (© RTL INFO)

La construction, aussi marante que le reste

Le Nintendo Labo (disponible sur la Switch uniquement, les kits varient de 19€ à 79€) est un ensemble d'accessoires et de petits jeux vidéo à apprécier avec ou sans réalité virtuelle. Raison pour laquelle certains kits sont estampillés "VR", d'autres pas.

Celui que nous avons essayé est le kit VR baptisé Toy-Con 4, car il est livré avec la série de planches de cartons prédécoupées servant à construire soi-même les accessoires liés à certains jeux bien précis.

Donc notre kit, il y avait donc les lunettes VR (dans lesquelles on glissera la console), le canon, l'appareil photo, l'éléphant, l'oiseau et la pédale.

Autant d'accessoires à construire soi-même, grâce aux instructions très claires affichées à l'écran de la console. Cette construction est déjà une partie du jeu, car elle est simple, intuitive, et qu'on est capable d'assembler des accessoires originaux, en famille, avec les enfants émerveillés et impatients.

nintendoLabo2
Pas toujours évident à tenir en main (© RTL INFO)

La réalité virtuelle accessible, mais limitée

La première chose à assembler, ce sont les lunettes VR, composée de carton et de deux lentilles. C'est la base du concept: elles permettent de glisser la Switch et de jouer tout de suite à quelques petits jeux très simples en réalité virtuelle.

Comme on le craignait, les capacités de calcul et d'affichage très limités ne permettent à la Switch que d'afficher deux images de piètre qualité que l'on regarde via des "loupes". Autant dire que les graphismes et les textures sont limités pour que tout soit très fluide, et qu'on voit très bien tous les carrés de tous les pixels. Une expérience peu concluante, peu confortable sur la durée (il faut dans certains jeux tenir les lunettes à une main et bouger la manette de l'autre), similaire à ce qu'on peut faire avec un smartphone et un casque pour le fixer devant les yeux.

Cependant, on le répète, le Labo de Nintendo, ce sont surtout des petits jeux de courte durée, et surtout des accessoires à construire à l'aide de cartons, de ficelles, d'élastiques, d'autocollants, etc. Il y a derrière la trompe d'éléphant, l'oiseau, l'appareil photo ou le canon des trésors d'ingéniosité.

A quoi servent les accessoires ?

Au-delà de la paire de lunettes servant donc à glisser la Nintendo Switch pour la réalité virtuelle, le Labo de Nintendo est affublé d'une quantité grandissante d'accessoires. Le temps de montage est d'ailleurs compris entre 30 minutes et… plusieurs heures.

Le canon rouge, par exemple, qui prend environ 180 minutes à s'assembler, permet de viser, de recharger et de tirer avec un ingénieux système de gâchette, de coulisse, d'élastique. A nouveau, le jeu vidéo en lui-même ne vous tiendra pas en haleine très longtemps à cause de la faible qualité des images et des graphismes. Mais l'expérience générale est inédite, amusante à réaliser seul ou avec des enfants (officiellement à partir de 6 ans, mais ils auront du mal à construire seuls à cet âge-là).

On a également construit une pédale qui, dans un jeu, sert à souffler du vent et faire bouger des personnages à l'écran.

L'appareil photo à une molette en carton dans laquelle on loge une manette, et qui permet de se prendre notamment pour un plongeur photographe, en zoomant avec la molette en carton.

Les possibilités sont très nombreuses, tout comme les différents kits d'accessoires en cartons, petits ou grands. Des heures d'amusement en perspective, qui se concentreront davantage sur le plaisir de construire, d'assembler, et de jouer, que sur la qualité et la durée de vie des nombreux petits jeux vidéo associés aux accessoires.


 
© RTL INFO 

Conclusion

Nintendo réécrit à nouveau l'histoire du jeu vidéo en inventant un concept très original, un mélange d'accessoires en carton très ingénieux à assembler soi-même, de mini jeux vidéo et de réalité virtuelle.

Si les performances de la Nintendo Switch limitent la qualité des images et des graphismes, rendant la réalité virtuelle à travers le casque parfois difficile à subir plus de quelques minutes, l'expérience de jeu est extraordinaire. Et c'est toute la force du géant japonais du jeu vidéo: au-delà des prouesses techniques, il y a l'amusement, le fun, l'accessibilité et la simplicité. On s'émerveille vite devant l'ingéniosité des accessoires en carton, qu'on expérimentera à travers des petits jeux vidéo fourni sur la cartouche du kit (ou des kits, car il en existe de nombreux).

On est très loin d'un jeu comme Fortnite qui nécessite du temps, de l'entraînement et parfois de l'argent pour être apprécié. Le Nintendo Labo, c'est avant tout un amusement familial, quelques dizaines de minutes à passer devant la console ou là TV quand il pleut dehors.

Résumé des éléments du Labo (vidéo commerciale de Nintendo) :

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 

 

 

Vos commentaires