En ce moment
 
 

Test Galaxy Buds Live de Samsung: deux haricots confortables mais pas vraiment isolants

Les tests de Mathieu: ces deux haricots de Samsung ne sont pas assez magiques
 
Les tests de Mathieu
 

Sur un marché qui commence à être saturé, le géant sud-coréen de l'électronique propose une nouvelle version de ses Buds qui ajoute l'annulation active du bruit ambiant (ANC). Mais ce n'est pas son point fort, vous allez voir. Tout est finalement dans… cette forme en haricot, excellente trouvaille de Samsung.

Vous ne pouvez pas l'ignorer: depuis l'apparition des AirPods d'Apple, le marché des petits écouteurs entièrement sans fil explosent. Tous les fabricants de smartphones, ou presque, ont leur petite boite servant à la fois de rangement et de charge (une ou deux fois) pour ces intra-auriculaires souvent blancs, parfois colorés.

Après Sony et Bose, deux noms logiques pour l'audio, on a vu arriver Huawei et Samsung, et plus récemment Google, OnePlus et Oppo.

Le géant sud-coréen Samsung a sorti cet été une 5e version de ses écouteurs sans fil: les Galaxy Buds Live (après la version Plus au printemps dernier, le modèle initial étant les Icon X de 2016). J'ai pu les essayer pendant deux semaines et voici mon avis.


 

Une forme géniale ET pratique

Ce qui saute aux yeux, c'est la forme de haricot magique (référence à Dragon Ball) des écouteurs. Ils ont pratiquement la même taille qu'un gros haricot blanc, et sont donc très agréables à regarder, à manipuler. Dans leur version "bronze", ils ressemblent vraiment à des bijoux.

Surtout: ils s'insèrent parfaitement dans l'oreille. En les voyant, je me demandais comment ça pouvait bien tenir, et en fait c'est très naturel. On enfonce le haricot dans l'oreille, puis on pivote et on bloque la partie supérieure (qui contient un petit ergot) dans le creux du pavillon. Chez moi, les Buds Live ont trouvé leur place directement. Si vous avez des grandes oreilles, il faudra peut-être s'y reprendre à plusieurs reprises.

Une fois correctement insérées, ces oreillettes ne bougent plus. J'ai fait un jogging et du vélo avec, et je n'ai jamais eu peur. Allez-y mollo cependant, car l'étanchéité est certifiée IPX2, ça veut dire 'des petites gouttes d'eau', pas un déluge de transpiration et encore moins une immersion totale.

C'est une bonne trouvaille de Samsung, car de nombreux autres modèles que j'ai pu essayer par le passé (surtout ceux qu'on pose simplement dans le creux de l'oreille, comme les AirPods) ne tiennent pas du tout aussi bien en place, ou sont douloureux à la longue.

Le son est très bon, mais pas la réduction active de bruit

Vous venez de le lire: il n'y a pas d'embouts caoutchouteux à insérer dans le conduit auditif. Les Galaxy Buds Live se calent juste devant, si je peux m'exprimer ainsi. Dès lors, oubliez toute isolation passive du bruit ambiant. L'isolation passive, c'est le fait de moins entendre le monde extérieur car les oreilles sont recouvertes ou "bouchées" par un casque ou des écouteurs.

Donc, quand Samsung ajoute l'isolation active, ça coince. L'ANC (Active Noise Cancelling), vous le savez désormais, consiste à analyser le bruit ambiant à l'aide de petits micros, à en décortiquer les ondes, afin d'injecter via les écouteurs les ondes inversées. Sur un casque (comme le Sony WH-1000XM4 que je viens d'essayer), ça fonctionne à merveille. Sur les oreillettes, c'est plus compliqué mais certains y parviennent, comme Bose ou à nouveau Sony. Mais ces deux modèles comportent des ventouses qui "collent" au conduit auditif, l'isolant naturellement du bruit ambiant.

Vu que chez Samsung, ce n'est pas le cas, l'ANC ne fonctionne que très partiellement. Au niveau des aigus et des voix, on n'entend pratiquement pas la différence. Au niveau des basses (vibrations, travaux, transport en commun), c'est légèrement mieux, mais franchement, on frôle l'inutilité. Selon moi, il vaut mieux ne rien promettre.

A part ça, les Buds Live affichent un chouette niveau de qualité audio. Vu la conception, je ne m'attendais pas à entendre beaucoup de basses, mais Samsung parvient à en restituer. Joli tour de force, même si elles sont parfois trop uniformes. Du côté des aigus et des voix, ça me semble plus équilibré. Quoi qu'il en soit, c'est vraiment pas mal étant donnée la taille de ces oreillettes...


 

Conclusion

Samsung n'aurait pas du tenter d'insérer l'isolation active de bruit dans des oreillettes avec un tel format, sans caoutchouc pour "étanchéifier" le conduit auditif. C'est comme mettre la clim' en voiture avec les fenêtres grandes ouvertes: ça ne sert pas à grand-chose.

C'est pourtant ce que promettent les Galaxy Buds Live, qui coûtent donc 189€. Un prix un peu trop élevé, dès lors, malgré les indéniables qualités de ces écouteurs entièrement sans fil (true wireless earbuds).

J'ai particulièrement apprécier l'ergonomie, idéale pour mes oreilles: je sens à peine ces petits haricots blancs, mais ils sont parfaitement calés dans mon pavillon. Quant à la qualité du son et la facilité d'utilisation, surtout avec les smartphones Galaxy qui les reconnaissent directement (les autres marques ont besoin d'installer une application et un plug-in), elles sont optimales.


 
 

 




 

Vos commentaires