En ce moment
 
 

900 Wallons vont faire analyser leur sang et leur urine: "Un tel bilan n'a jamais été fait", mais à quoi servira-t-il ?

La première campagne de biosurveillance humaine en Wallonie va avoir lieu prochainement. 900 Wallons âgés de 0 à 39 ans se sont porté candidat pour faire analyser leur sang et leurs urines, au fil des mois. 

La pollution de l'air ou de l'alimentation ne touche pas tout le monde de la même manière. "Des personnes vivent sur un terrain pollué, ou en Province de Liège, ou des cas particuliers liés aux sols", nous a expliqué Suzanne Remy, responsable de la cellule environnement-santé. "On veut vraiment avoir un bilan de la population générale wallonne, ce qui n'a encore jamais été fait".

Ce qui provoque des anomalies dans notre sang et nos urines ? Les pesticides, les perturbateurs endocriniens et les métaux lourds.

Le but de la campagne, c'est de mieux soigner les Wallons. Car 25% des maladies sont évitables car liées à des facteurs environnementaux, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Mais pour les connaître, il faut effectuer ces analyses.

Vos commentaires