En ce moment
 
 

Déconfinement: ce document demande aux hôpitaux de se préparer à une deuxième vague pire que ce que nous avons vécu

 
CORONAVIRUS

Les mesures de confinement en Belgique ont permis d'éviter une surcharge ingérable des hôpitaux. Mais le déconfinement, qui débute ce lundi 4 mai, fait craindre aux experts une "deuxième vague". Pour s'y préparer, le gouvernement a transmis une circulaire aux hôpitaux pour qu'ils se préparent. Il prévoit un scénario encore pire que celui que nous avons vécu.

La circulaire fait sept pages. Elle est directement adressée aux directeurs, médecins-chefs et coordinateurs des plans d’urgences des hôpitaux. Son objet est clair: "Etapes suivantes - deuxième vague".

Potentiellement deux fois ce qu'on a vécu

"Cette vague, elle peut être de légère, c'est-à-dire une petite remontée au déconfinement, jusqu'à majeure, puisqu'on nous demande de préparer quelque chose qui serait potentiellement deux fois ce qu'on a vécu ces dernières semaines", explique le docteur Philippe Devos, président du syndicat belge des médecins (Absym).

Pour faire face à ce risque, les autorités dévoilent un plan en trois phases. Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’un hôpital avec 80 lits dans l’unité des soins intensifs (USI).

C'est quelque chose qui permet à tous les hôpitaux de se tenir prêts

En phase 1, la phase actuelle:

  • 20 lits USI doivent être vides ou affectés aux patients COVID
  • 20 autres lits USI supplémentaires doivent être prêts dans les 48 heures
  • Enfin, 160 lits hors soins intensifs doivent être libres ou occupés par des patients touchés par le virus

La phase 2 doit être prête en sept jours calendrier. Les hôpitaux doivent alors doubler leur capacité COVID:

  • 40 lits USI vides
  • 40 lits USI supplémentaire doivent être prêts dans les 48 heures
  • 320 lits hors soins intensifs doivent être libre ou occupés par des patients touchés par le virus

"C'est quelque chose qui permet à tous les hôpitaux de se tenir prêts. Mais ça veut dire qu'on ne double pas une capacité de lits comme ça. Si on doit passer en phase deux, on devra re-réduire l'activité pour permettre de pouvoir prendre en charge les patients que ce soit aux soins intensifs ou dans les unités de soins traditionnels", indique Benoit Debande, directeur général administratif et financier des hôpitaux Chirec.

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : les dernières infos

On n'en a pas fini avec ce virus

La circulaire prévoit même une phase 3 pour la première fois. Une étape inédite durant laquelle les moyens seraient triplés:

  • 60 lits USI vides
  • 60 lits USI supplémentaire doivent être prêts dans les 48 heures
  • 480 lits hors soins intensifs doivent être libre ou occupés par des patients touchés par le virus

Le document prouve que malgré le déconfinement progressif qui se met en place, le virus est toujours bien présent.

"On craint en effet que quand les températures vont redescendre en-dessous de zéro l'hiver prochain, on ait une augmentation du risque de l'attraper par plus grande pullulation du virus. Donc on n'en a pas fini avec ce virus", explique Philippe Devos, le président de l'Absym.

De nombreuses régions touchées en Asie se reconfinent d'ailleurs après un déconfinement. La preuve qu’il faut être vigilant, sans quoi la situation pourrait très vite rebasculer.

 

 

Vos commentaires