En ce moment
 
 

Une équipe de chercheurs belges fait une découverte sur le cancer: les lipides, donc le GRAS, jouent un rôle inattendu

Une équipe de chercheurs belges fait une découverte sur le cancer: les lipides, donc le GRAS, jouent un rôle inattendu

Une équipe de l’UCLouvain vient de découvrir comment certaines cellules cancéreuses se développent dans notre corps. Elles se nourrissent en fait de nos lipides, autrement dit, de notre gras ! 50% de ces recherches ont d'ailleurs été financées par le Télévie.

Cela fait quatre ans que cette équipe de recherche analyse le comportement des cellules cancéreuses. Aujourd'hui, elle réalise une découverte majeure. Les lipides présents dans notre organisme favorisent le développement des métastases.

Les cellules tumorales stockent les lipides

"On savait depuis quelques années que certaines cellules tumorales pouvaient utiliser les lipides. Aujourd'hui, on a réalisé qu'elles pouvaient non seulement les utiliser, mais les stocker. Et en stockant ces lipides, elles forment des réservoirs d'énergie finalement qui vont leur permettre de métastatiser plus facilement", explique Olivier Feron, chercheur UCLouvain (IREC).


Pour mieux comprendre, prenons une tumeur cancéreuse composée de deux sortes de cellules : à gauche, celles qui se nourrissent de notre sucre, elles sont relativement stables. À droite, celles qui consomment des lipides. Ces cellules sont beaucoup plus mobiles et plus agressives. C'est grâce à ces lipides consommés et stockés qu'elles forment des métastases.

Nouvelle piste de recherche : essayer d'empêcher la propagation des métastases grâce aux traitements contre l'obésité

"Empêcher les cellules tumorales d'utiliser les lipides, c'est les empêcher de pouvoir métastatiser. Ça va les priver de l'énergie dont elles ont besoin pour migrer, pour quitter l'environnement de la tumeur primaire, pour aller essaimer plus loin dans l'organisme. Reste à savoir comment priver les cellules tumorales de se nourrir de nos lipides", explique Olivier Feron.

Et le chercheur de poursuivre : "Il y a un lien évident entre obésité, inflammation et cancer. Par contre, aller jusqu'à dire que manger moins gras réduira le risque de métastases, c'est un pas que je ne je ne ferai pas. Ce que je peux certainement dire c'est que les mêmes traitements qui permettent de lutter contre l'obésité pourraient, sur base de nos découvertes, être utilisés pour réduire le processus de métastatisation chez les patients".

Utiliser les médicaments de lutte contre l'obésité pour vaincre les métastases. L'idée du chercheur et de son équipe devrait être testée prochainement en clinique. Aujourd'hui, pour 80% des patients atteints d'un cancer invasif, il n'existe aucun traitement thérapeutique.

Vos commentaires