En ce moment
 
 

"Le Nutella a été créé par accident": voici l'incroyable histoire de Ferrero

A savoir

Le chiffre éco du jour est une bonne nouvelle

100, c’est le nombre d’emplois qui devraient être créés à Willebroeck, en Province d’Anvers par la chaîne de magasins de sport Decathlon Belgique. C’est même une double bonne nouvelle. D’abord, bien sûr, les 100 créations d’emplois, mais aussi le fait que ce centre va livrer des achats en ligne aux Pays-Bas, alors qu’en général c’est l’inverse qui se passe. Une innovation rendue possible par l’accord-cadre passé fin de l’année passée sur le travail de nuit pour l'e-commerce dans le secteur du commerce et de la distribution.

Ce vendredi matin dans sa chronique BEL RTL Eco Bruno Wattenbergh a parlé de l’histoire du groupe Ferrero, le fabricant du Nutella. L’entreprise, qui fête ses 70 ans, a approché l’année passée les 10 milliards d’€ de chiffre d’affaire.

Ferrero, le fabricant du Nutella, fête son 70ème anniversaire l’occasion ce matin de retracer brièvement son histoire?

Oui, nous sommes en 1946 et Pietro Ferrero, chocolatier-pâtissier originaire du Piémont, a l’idée d’incorporer des noisettes dans ses produits car le chocolat est rare et cher pendant la Seconde Guerre mondiale. Et comme pour la légende du champagne, créé par accident, une plaquette de ce qu’il appelle le GIANDUJOT, fond au soleil et devient mou. Son fils décide alors de vendre ce mélange de chocolat et de noisettes crémeux comme pâte à tartiner dans de petits pots de verre. Nous sommes en 1951 et le produit, commercialisé sous le nom de "Supercrema" rencontre un succès immédiat, en Italie et bientôt en France. En 1964 le produit adopte le nom de Nutella, plus facile à prononcer dans toutes les langues. Un nom qui provient de l'anglais "nut", qui signifie "noisette", et de la terminaison féminine italienne "ella".


Peut-on parler aujourd’hui d’un produit "universel"?

Et bien le Nutella est en effet vendu dans plus de 200 pays. Mais il reste un produit surtout européen, qui rencontre des difficultés culturelles à pénétrer les autres continents. Le Nutella n’est ainsi rentré aux Etats-Unis qu’en 1983 et il peine à y percer, concurrencé par le beurre de cacahuètes. En Asie, les ventes restent faibles, car le produit ne colle pas du tout avec les habitudes alimentaires locales. Par contre, la France est accro puisqu’elle consomme plus d’un quart de la production mondiale de Nutella.


Et de quoi se compose cette pâte à tartiner?

De 8% de cacao, 14% de noisettes, mais aussi 55% de sucre et 23% de cette huile de palme plutôt controversée quant à ses effets sur la santé et sur l’environnement.


Mais FERRERO c’est beaucoup plus que le Nutella?

Oui et l’entreprise est vraiment douée pour mettre sur le marché ce qu’attendent les clients parfois sans le savoir. Outre le Nutella, elle commercialise les fameux Mon Chéri, les Ferrero Rocher, les Tic Tac, et surtout les Kinder. Un cas d’école de marketing qui salue la transformation d’une marque mono-produit pour enfant à une gamme pour tous les âges. Conséquence de cette réussite, le groupe emploie aujourd’hui 22.000 salariés et réalise un chiffre d'affaires annuel de 9 milliards et demi dont près de 2 milliards rien que pour le Nutella. Quant à la fortune des Ferrero, elle est estimée à 21 milliards d'euros, ce qui en fait la plus grosse fortune d'Italie et la 30ème fortune mondiale.



Vos commentaires