En ce moment
 

Inauguration à Trois-Domaines de la gare de Meuse-Voie Sacrée du TGV Est

La gare Meuse-Voie Sacrée du TGV Est Européen a été inaugurée vendredi à Trois-Domaines, bourg de 119 habitants situé en pleine campagne, à équidistance entre Bar-le-Duc et Verdun (Meuse), a constaté l\'AFP.

Construite au milieu des champs de colza, ce curieux édifice en bois doit accueillir 40.000 voyageurs par an qui emprunteront, à la mise en service du TGV Est le 10 juin, les deux liaisons quotidiennes de 65 minutes vers Paris prévues par la SNCF.

La gare, qui tient du tipi indien et du refuge forestier, desservira également quotidiennement Bordeaux par Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne, Eurodisney) et Poitiers (Futuroscope).

\"Cet édifice constituera le point d\'ancrage de notre développement futur\", a déclaré le président (droite sans étiquette) du conseil général de la Meuse, Christian Namy, en inaugurant l\'édifice en présence du directeur général exécutif de la SNCF, Guillaume Pepy.

Posé au milieu d\'un paysage vallonné, le bâtiment en bois de 300 m2 conçu par Jean-Marie Duthilleul, chef de la direction de l\'architecture de la SNCF, est surmonté d\'un étrange campanile de 17 m de haut rappelant les clochers meusiens.

Recouvert de tavillons, sortes de tuiles en mélèze, il fonctionne comme un puits à lumière pour la salle des pas perdus dont la structure est soutenue par six fûts d\'épicea écorcé alors que la charpente est en pin et que les lambris habillant le hall d\'entrée sont en chêne.

De vastes baies vitrées horizontales encadrent des échappées sur la campagne meusienne tandis que l\'accès aux voies se fait par une passerelle métallique.

\"On n\'a plus construit de gare en bois depuis celle d\'Abbeville (Somme), au milieu du XIXe siècle\", a souligné M. Duthilleul.

La gare a été voulue à Trois-Domaines, commune issue du regroupement en 1973 des bourgs d\'Issoncourt, de Mondrecourt et Rignaucourt, par le conseil général de la Meuse, département rural de 192.000 habitants qui mise sur le TGV pour accélérer un développement maîtrisé.

\"Nous ne pouvions laisser passer le train du développement. Avec le TGV, la Meuse peut devenir une banlieue de Paris\", glisse avec le sourire M. Namy.

Prévoyant sinon ambitieux, le département a acquis 100 hectares de terres agricoles autour de la gare avec la secrète intention d\'y développer une agglomération.

M. Namy assure avoir reçu des propositions de promoteurs immobiliers pour construire à proximité de la gare des logements de haute qualité environnementale.

La gare Meuse-Voie Sacrée se trouve à 10 km de l\'autoroute A4. Elle est presque directement connectée à la Voie Sacrée qui en 1916, lors de la Première guerre mondiale, alimentait le front en hommes et en matériel au plus fort de l\'offensive allemande.

Vos commentaires