En ce moment
 
 

La FN Herstal loupe un gros contrat: la France a choisi une firme allemande pour son futur fusil d'assaut

La FN Herstal loupe un gros contrat: la France a choisi une firme allemande pour son futur fusil d'assaut
Image d'illustration: exemple d'armes fabriquées par la FN Herstal
 
 

La FN Herstal n'a pas remporté le marché du futur fusil d'assaut de l'armée française. La Direction générale de l'armement a en effet indiqué jeudi au groupe allemand Heckler & Koch que ce dernier avait remporté le contrat de réalisation du programme "Arme Individuelle Future" (AIF), a fait savoir vendredi soir le ministère français de la Défense.

L'opération d'armement AIF vise à remplacer le FAMAS dont la conception remonte aux années '70. Cinq propositions avaient été retenues dont la candidature liégeoise. "Le fusil d'assaut retenu est le HK 416 F. Ce fusil, au calibre OTAN de 5,56 mm, possède la capacité de tirer les grenades à fusil et peut recevoir un lance-grenades de 40 mm pour augmenter sa puissance de feu", précise le ministère de la Défense.
Ce marché, évalué à 350 millions d'euros, selon des médias français, "contribue à renforcer les solides liens entre l'Allemagne et la France dans la Défense et dans l'industrie de l'armement en particulier". Il prévoit la livraison de plus de 100.000 armes, d'accessoires, de munitions et de diverses prestations. Les livraisons sont prévues dès 2017 et s'échelonneront sur une dizaine d'années.

La filiale française du groupe allemand, située à Saint-Nom-la Bretèche, à l'ouest de Paris, sera sollicitée dans le cadre de cette commande.

Le fusil d'assaut allemand, déjà fabriqué à 60.000 exemplaires, est notamment en dotation dans l'armée norvégienne. Il est déjà utilisé par les forces spéciales et l'armée de l'air françaises. Le HK 416 était en concurrence avec l'ARX160 de l'italien Beretta, le MCX du germano-suisse Sig Sauer (deux industriels dont la candidature était commune avec la filiale et le distributeur français installés dans la Loire), ainsi qu'avec le VHS2 du croate HS Produkt, et le Scar de la FN Herstal.

Les syndicats de la FN Herstal ignorent les éventuelles conséquences

"Passer à côté de ce marché est ennuyeux mais il nous est actuellement impossible de mesurer les conséquences éventuelles sur l'emploi", ont déclaré les syndicats de la FN Herstal à l'agence Belga. Les syndicats estiment qu'il est prématuré, faute d'informations précises sur l'actuel carnet de commande de la FN, de se prononcer sur d'éventuelles pertes d'emplois liées à la non-obtention du contrat "bien que cette crainte puisse être réelle vu la conjoncture actuelle et les différentes restructurations récemment annoncées".

La FN avait annoncé il y a quinze jours que la procédure d'attribution de ce marché, estimé entre 300 et 400 millions d'euros, était suspendue en raison d'un recours introduit devant le juge des référés administratifs par le fabriquant d'armes herstalien, par la voie du référé précontractuel. 


 




 

Vos commentaires