En ce moment
 
 

La princesse Esmeralda de Belgique arrêtée à Londres

La princesse Esmeralda de Belgique arrêtée à Londres
©Belga

La princesse Esmeralda a été arrêtée alors qu’elle participait à une manifestation d’Extinction Rebellion à Londres, rapporte le journal Le Soir. Elle a depuis été relaxée. Une action du mouvement écologiste est prévue samedi à Bruxelles.

Esmeralda de Belgique a été arrêtée par la police, à Londres. La fille cadette de Léopold III et de la princesse de Réthy participait à la manifestation d’Extinction Rebellion, un mouvement écologiste de désobéissance civile qui organise des actions d'ampleur variable un peu partout dans le monde. Le but est de contraindre les gouvernements à agir face à la crise climatique. Dans un document qu’elle a rendu public, la princesse de 63 ans explique qu’elle a été relâchée, sans qu’aucune charge ne pèse contre elle. Elle a réagi par Skype avec notre rédaction: "Je me sens depuis très longtemps concernée par le problème de l’environnement, par la perte dramatique de la biodiversité, par le changement climatique. C’est une affaire de justice puisque ça frappe souvent les plus démunis et en tout cas les pays les pays les plus pauvres. (...) Je pense que nous les citoyens, avons urgence à nous rassembler et à faire pression sur les gouvernements. Leur réponse est trop lente, n’est pas adéquate pour l’ampleur de l’urgence que nous affrontons."

Depuis lundi, plus de 1.000 militants du mouvement écologiste ont été arrêtés à Londres, a annoncé la police britannique. 

Le mouvement Extinction Rebellion, né en 2018 au Royaume-Uni, a en effet lancé lundi une série d'actions conçues pour frapper les esprits en perturbant le fonctionnement des capitales du monde entier.

Dans le terminal, à bord d'un avion et même sur la carlingue: les militants écologistes ont dirigé hier leurs actions chocs contre l'aéroport de London City. Hier matin des militants se sont assis aux abords du terminal, chantant ou scandant des slogans, tandis que d'autres se sont collés les mains au sol. Deux militants sont montés sur le toit de l'entrée de l'aéroport, où a été accrochée une banderole rose proclamant "Notre fragile planète est en train de mourir".

Une action prévue dans les jardins du Roi à Bruxelles 

Par ailleurs, le mouvement Extinction Rebellion Belgium a détaillé l'action de désobéissance civile qu'il organise samedi à 14h00 dans les jardins du Palais royal à Bruxelles. Entre 400 et un millier de participants sont attendus.

Les organisateurs appellent les personnes voulant prendre part à l'action à emmener une chaise. Les militants envisagent de tenir une assemblée générale sur les problèmes climatiques 24 heures durant. "Le Roi a fait valoir son soutien aux manifestations pour le climat dans son discours du Nouvel An, mais on voudrait qu'il aille plus loin, qu'il sorte de sa réserve devant les manquements du gouvernement et qu'il prenne position en déclarant l'urgence climatique en Belgique", explique un membre d'Extinction Rebellion.

Une lettre a été déposée le 30 septembre au Palais par des militants, qui ont été arrêtés administrativement. Celle-ci reste pour l'instant sans réponse. Les activistes avancent, à l'issue des discussions avec la police, qu'une zone délimitée sur la place des palais pourrait être tolérée. La porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere, explique qu'il n'y a pas eu de demande officielle pour cet événement et que, en conséquence, aucune autorisation ne peut être délivrée.

Le mouvement assure qu'il vise à ce que cette action soit pacifique et qu'il n'est pas question de forcer les barrages policiers. Plusieurs scénarios ont été envisagés en fonction des différentes décisions qui pourraient être prises par la police.

Vos commentaires