En ce moment
 
 

Le Grand-Duché va réinstaurer une frontière avec la Belgique... pour les sangliers: 8 km de clôture

Le Grand-Duché va réinstaurer une frontière avec la Belgique... pour les sangliers: 8 km de clôture

Le Grand-Duché de Luxembourg va installer une clôture le long d'une portion de la frontière avec la Belgique, afin de se prémunir contre la peste porcine africaine, a annoncé le ministère luxembourgeois de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural.

Cette clôture, longue de huit kilomètres, sera installée "dans les prochains jours" et bordera la piste cyclable au sud de Steinfort, parallèlement à la frontière. "Dans ce contexte l'instauration d'une zone blanche impliquant la destruction ciblée des sangliers est étudiée", ajoute le ministère dans un communiqué. Le Grand-Duché a déjà pris plusieurs mesures de prévention contre la peste porcine africaine comme la mise en place d'une zone de surveillance, délimitée au nord par l'autoroute A6 de Steinfort à Luxembourg, à l'est par l'A4 de Luxembourg à Esch-sur-Alzette ainsi que par les frontières belges et françaises. L'ouverture exceptionnelle de la chasse au sanglier sera autorisée toute l'année dans les forêts situées dans la zone de surveillance. A ce jour, les résultats des 131 tests effectués au Grand-Duché de Luxembourg sur des cadavres de sangliers ont été négatifs. Aucun cas de peste porcine africaine sur des sangliers ni sur des porcs n'a jusqu'à présent été détecté chez notre voisin.

En province de Luxembourg, 1.994 sangliers ont été analysés et 694 carcasses se sont révélées positives au virus de la peste porcine africaine. Le gouvernement wallon a mis en place dans le sud de la province plusieurs zones auxquelles s'appliquent différentes mesures: une "zone noyau", dans laquelle est en vigueur une interdiction de chasse, de nourrissage, de circulation et d'exploitation de la forêt; une "zone tampon" dans laquelle est notamment installé un réseau de clôtures; une zone "d'observation renforcée" et une zone de "vigilance".

Vos commentaires