En ce moment
 

Hamza Attou, qui est allé chercher Abdeslam après les attentats de Paris, est libre: voici les conditions qu'il doit respecter

C'est une information obtenue par RTL: Hamza Attou est libéré sous conditions. Hamza Attou, c'est l'un des deux hommes qui sont allés chercher Salah Abdeslam à Paris juste après les attentats du 13 novembre. Pour rappel, les attaques ont ciblé des terrasses, les alentours du Stade de France, mais aussi le Bataclan. Le bilan final des victimes est de 130 morts et de centaines de blessés.


Mais pourquoi est-il libéré?

La libération d'Hamza Attou fait suite à un changement d'inculpation. Au départ, le jeune homme était poursuivi pour 130 assassinats terroristes. Aujourd'hui, il n'est plus poursuivi "que" pour recel de terroriste. Par conséquent, la peine qu'il risque est plus faible. Et donc, le temps qu'il peut légalement passer en prison avant son procès est aussi moins long. C'est ce qui semble justifier cette remise en liberté sous conditions.

Hamza Attou était détenu en France depuis juillet 2016. Cette remise en liberté était dans l'air depuis plusieurs semaines, mais les autorités françaises voulaient s'assurer que les conditions pourraient être appliquées. 


Quelles conditions doit-il respecter ?

Notre journaliste Dominique Demoulin a obtenu, en exclusivité, les conditions de sa libération:

  • Interdiction de quitter la Belgique
  • Interdiction de s'absenter de son domicile entre certaines heures
  • Interdiction de fréquenter certains lieux
  • Obligation de pointer à la police de son lieu de domicile
  • Obligation de justifier d'une activité
  • Interdiction d'entrer en contact avec un certain nombre d'individus
  • Obligation de soins
  • Interdiction de détenir un arme

L'individu pourrait très bien rentrer en Belgique, à Bruxelles, chez ses parents ou dans sa famille, en attendant le procès des attentats de Paris. Un jugement qui devrait probablement avoir lieu en 2020.

Pour rappel, Hamza Attou a avoué avoir été chercher Salah Abdeslam à Paris, avec un complice, la nuit des attentats du 13 novembre 2015. Salah Abdeslam est l'unique survivant de ces attaques. Il est actuellement incarcéré en France dans une cellule de haute sécurité.


Un jeune qui jouait à la console et fumait des joints

Hamza Attou n'a pas vraiment le profil type d'un djihadiste. Son casier judiciaire est presque vierge. C'était un jeune homme qui passait son temps à jouer à la console et à fumer des joints.

Mais quand il a été arrêté, il n'a pas vraiment non plus collaboré avec la police. Nous nous sommes procuré sa première audition dans laquelle il explique être allé à Paris en pleine nuit pour accompagner un ami qui voulait aller voir sa famille. Après 20 minutes, le plus naturellement du monde, ils avaient repris la direction de Bruxelles.

Mais sur le trajet du retour, un homme, menaçant, est monté dans leur voiture. Finalement, les policiers le mettront face à ses contradictions. Il avouera que Salah Abdeslam l'a appelé le soir même pour qu'il vienne le chercher.

Dans ces auditions que nous nous sommes procurées, il explique que Salah Abdeslam a prétexté une panne de voiture pour le convaincre de venir. Ce n'est qu'une fois en voiture que Salah Abdeslam, en pleurs, leur avait expliqué ce qui s'était passé. En ajoutant qu'il se vengerait.

Au départ, Attou a menti aux policiers. Il leur a finalement expliqué avoir eu peur de Salah Abdeslam.


Antoine Schuurwegen

Vos commentaires