En ce moment
 
 

Coronavirus - Le retard de livraison du vaccin Pfizer sera finalement moins grave que prévu: Alexander De Croo réagit

86.500 vaccins Pfizer seront finalement reçus la semaine prochaine: Alexander De Croo réagit au retard de livraison
© AFP
 
CORONAVIRUS
 

La Belgique recevra finalement 86.500 doses du vaccin Pfizer-BioNTech sur les 93.500 prévues la semaine prochaine, annonce samedi soir la Taskforce vaccination. Ce retard de livraison est moins important que prévu. Il avait d'abord été annoncé que la Belgique ne recevrait que 60.000 doses. Le Premier ministre a réagi ce samedi au retard annoncé par l'entreprise pharmaceutique.

En voulant produire deux milliards de doses en 2021, Pfizer s'est fixé un nouvel objectif. Pour cela, la firme doit modifier ses installations. Ces travaux vont temporairement réduire la livraison de vaccins en Europe la semaine prochaine, et donc en Belgique. Notre pays devait recevoir 93.500 doses dans la semaine du 18 janvier. Vendredi, l'entreprise Pfizer a informé la Belgique qu'elle ne recevrait que 60.000 doses. Après une journée agitée en déclarations et en échanges, la taskforce vaccination a finalement annoncé samedi vers 21h30 que la Belgique recevrait 86.500 doses (et non 93.000 comme annoncé dans une précédente dépêche). La réduction du nombre de vaccins fournis est donc moins grave que prévue.

Ça n'a pas été notre meilleure soirée...

Ce samedi durant la journée, les réactions des responsables sanitaires et politiques ne se sont pas fait attendre. Pour Xavier De Cuyper, le patron de l'agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), l'annonce "sans explication claire" moins de 48 heures avant la livraison attendue est "incompréhensible" et "inacceptable", a-t-il commenté samedi lors d'une vidéoconférence de presse. "Cela va nous obliger à repenser le schéma de vaccination pour la semaine qui vient", a-t-il jugé. Un exercice particulièrement difficile car "nous n'avons toujours pas reçu le chiffre exact" de doses qui seront fournies. "Nous avons été très surpris", a renchéri Dirk Ramaekers, le chef de la taskforce. "Ça n'a pas été notre meilleure soirée...".

Alexander De Croo mécontent de l'attitude de Pfizer

C'est ensuite le Premier ministre qui a réagi samedi soir. Alexander De Croo (Open Vld) a réclamé plus de clarté de la part de l'entreprise pharmaceutique Pfizer. "Nous annoncer cela deux jours à l'avance, ça ne va pas. Nous devons aussi pouvoir planifier", a-t-il commenté samedi, interrogé par VTM Nieuws. "Qu'il y ait des retards est parfois inévitable, mais nous voudrions dans ce cas le savoir à l'avance", a ajouté le Premier ministre. Il a toutefois qualifié de "bonne chose" le fait que ces retards de fabrication puissent être résorbés dans les semaines à venir. "Il est important que nous puissions offrir la clarté aux personnes qui pensaient être vaccinées (prochainement)", a insisté le chef du gouvernement, qui dit attendre de la clarté de Pfizer concernant les livraisons pour les semaines à venir également.

La Belgique recevra finalement 86.500 doses de vaccins Pfizer la semaine prochaine

Après un samedi mouvementé, il s'avère que la Belgique recevra finalement 86.500 doses du vaccin Pfizer sur les 93.500 prévues la semaine prochaine, a annoncé samedi soir la Taskforce vaccination. "Par rapport à l'estimation initiale - qui faisait état d'un manque de 40.000 doses, ndlr - la réduction est donc modeste", précise-t-elle. 

Les hôpitaux [...] voient leur quota alloué légèrement réduit

"Les entités fédérées ont analysé les implications de cette décision pour leur planning de la semaine prochaine. En pratique, la réduction de la quantité de vaccins livrés n'aura pas d'impact sur la vaccination du premier groupe cible, à savoir les résidents et le personnel des maisons de repos. Les hôpitaux qui avaient espéré débuter les premières vaccinations des professionnels de santé au début de la semaine prochaine selon un schéma accéléré, voient leur quota alloué légèrement réduit", ajoute la Taskforce. "Les chiffres seront communiqués aux hôpitaux concernés dans les plus brefs délais", assure-t-elle encore en demandant "instamment à Pfizer de communiquer tout changement à temps afin d'éviter une telle situation à l'avenir et compte sur la livraison du nombre prévu de flacons dans les semaines à venir".

Pfizer annonce un plan pour limiter le retard

Le groupe américain Pfizer a annoncé samedi un "plan" qui doit permettre de limiter à une semaine les retards de livraison du vaccin contre le Covid-19, alors que l'Europe craignait de voir faiblir les livraisons de doses pendant "trois à quatre semaines". "Pfizer et BioNTech ont développé un plan qui permettra d'augmenter les capacités de fabrication en Europe et de fournir beaucoup plus de doses au deuxième trimestre", ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué conjoint.

"Nous reviendrons au calendrier initial de livraisons à l'Union européenne à partir de la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des livraisons à compter de la semaine du 15 février", ont ajouté les deux groupes. "Pour ce faire, certaines modifications des processus de production sont désormais nécessaires", ont indiqué les deux partenaires.

Pfizer promet un retour à la normale pour la semaine du 25 janvier, avec une capacité augmentée pour le 15 février. De quoi rassurer temporairement les responsables belges de la stratégie de vaccination qui doivent se réunir ce soir. Pfizer reste l'un des principaux fournisseurs. L'arrivée du vaccin Moderna sur le territoire ne permet pas de compenser le retard. Le vaccin d'AstraZeneca devrait arriver début février.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce samedi 16 janvier ?

 




 

Vos commentaires