En ce moment
 

Huit pays européens demandent à Israël d'épargner un village bédouin emblématique

ISRAEL

(Belga) Huit pays européens, dont la Belgique, ont réclamé jeudi à Israël de ne pas démolir un village bédouin palestinien emblématique de l'opposition de communautés confrontées à l'occupation et à la colonisation israélienne de Cisjordanie.

Khan al-Ahmar, village de tôle et de toile où vivent environ 200 Bédouins à l'extérieur de Jérusalem et près de la route menant à Jéricho, objet d'années de bataille judiciaire, peut être détruit à tout moment depuis une décision début septembre de la Cour suprême israélienne. "Nous appelons les autorités israéliennes à revoir leur décision de démolir Khan al-Ahmar", indiquent dans une déclaration à l'ONU les huit pays européens. "Les conséquences d'une démolition de cette communauté et du déplacement de ses habitants, y compris des enfants, pourraient être très graves, menaceraient sérieusement la viabilité de la solution à deux Etats et compromettraient les perspectives de paix", ajoute le texte. Les huit pays européens rappellent que la politique de colonisation d'Israël est "illégale en vertu du droit international". "Les Etats membres de l'Union européenne n'abandonneront pas la solution négociée de deux Etats" au Proche-Orient, "avec Jérusalem comme future capitale des deux Etats", israélien et palestinien, insiste aussi la déclaration, alors que les Etats-Unis ont décidé il y a près d'un an de reconnaître cette ville comme capitale de l'Etat d'Israël. Les huit signataires de ce texte sont les Pays-Bas, la Suède, la Pologne, le Royaume-Uni, la France, la Belgique, l'Allemagne et l'Italie. Les pays arabes à l'ONU ont souligné par la suite qu'ils approuvaient et soutenaient la prise de position des huit pays européens. Mi-septembre les Vice-Premiers ministres Alexander De Croo et Didier Reynders avaient déjà exprimé leur inquiétude et demandé à "ne pas procéder à la démolition de cette communauté qui entraînerait le déplacement forcé de ses habitants". "Plusieurs infrastructures de cette communauté palestinienne ont été financées par l'UE et ses Etats membres, dont la Belgique. Par ailleurs, l'école de Khan al-Ahmar dessert quatre autres communautés des environs", avaient souligné les ministres de la Coopération et des Affaires étrangères belges. En juillet dernier, des protestations contre l'expulsion du village avaient fait 35 blessés. Entre la Cisjordanie et Jérusalem-Est, plus de 600.000 colons israéliens coexistent, de manière souvent conflictuelle, avec près de trois millions de Palestiniens. Les colonies rognent peu à peu les territoires sur lesquels les Palestiniens souhaitent créer leur Etat. (Belga)

Vos commentaires