En ce moment
 
 

L’armée américaine attaquée par une roquette tirée d’un drone en Irak

L’armée américaine attaquée par une roquette tirée d’un drone en Irak
Google Street View
 
 

Une roquette a visé mercredi soir l'aéroport d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, où sont stationnés des soldats américains, dernier épisode des tensions irano-américaines en Irak, pris en étau entre ses deux alliés. Pour la première fois, la roquette a été larguée depuis un drone, selon l'Intérieur kurde, une escalade inédite dans l'armement utilisé pour viser les soldats américains qui y sont postés.

Le ministère de l'Intérieur du Kurdistan a affirmé avoir déterminé qu'"un drone chargé de TNT avait visé un QG de la coalition à l'aéroport d'Erbil".

Le projectile "n'a pas fait de victimes mais a causé des dégâts dans un bâtiment", ajoute-t-il.

L'explosion, qui a retenti dans toute la ville, n'a pas été à proprement parler revendiquée mais, comme le 15 février lorsqu'une salve de roquettes avait tué à Erbil un sous-traitant étranger de la coalition antijihadistes emmenée par Washington et un Irakien, un groupuscule obscur, "Les Gardiens du sang", s'est manifesté.

Le ministère de l'Intérieur du Kurdistan, autonome depuis 1991 et qui compte cinq millions d'habitants, a indiqué ouvrir immédiatement une enquête.

Le contre-terrorisme kurde n'évoque qu'une seule roquette tombée sur l'aéroport, où se trouve une base aérienne abritant des troupes de la coalition. Mais une source de sécurité irakienne a affirmé à l'AFP que d'autres roquettes s'était écrasées dans les alentours, l'une d'elle visant notamment des troupes turques, postées depuis un quart de siècle dans une dizaine de bases à travers le Kurdistan.


 

Vos commentaires