En ce moment
 
 

L'avortement désormais autorisé pour les mineurs victimes de viol au Mexique

L'avortement désormais autorisé pour les mineurs victimes de viol au Mexique
Le président de la Cour suprême, Arturo Zaldívar. © BELGA IMAGE
 
 

Les mineures âgées de 12 à 17 ans, victimes de viol, peuvent avorter au Mexique sans autorisation parentale ou judiciaire, a indiqué mardi la Cour suprême en déclarant constitutionnelle une norme accordant ce droit.

"En cas de viol, aucune enfant ne peut être obligée à être mère, ni par l'Etat, ni par ses parents ou tuteurs", a déclaré le président de la Cour suprême, Arturo Zaldívar, lors d'une session plénière de l'institution.

La Cour a ainsi rejeté les recours décidés par les Etats de Baja California et Aguascalientes (nord) à l'encontre d'un règlement décidé par le gouvernement méxicain en 2009.

Cette norme, toujours en vigueur, oblige les hôpitaux publics à pratiquer un avortement sur des femmes victimes de viol qui le demandent après simplement avoir juré de dire la vérité. Les mineures âgées de 12 ans doivent en revanche avoir une autorisation parentale.

La Cour suprême a déjà émis plusieurs jugements favorables au droit à l'avortement. Huit des 32 Etats méxicains ont dépénalisé l'avortement, mais en septembre 2021, la Cour suprême a déclaré inconstitutionnelle plusieurs lois d'Etats méxicains interdisant l'avortement, ce qui de facto l'autorise dans tout le pays.


 

Vos commentaires