En ce moment
 
 

Un nouveau "sofagate"? Ursula von der Leyen snobée par un ministre ougandais devant Charles Michel qui ne réagit pas

Un nouveau "sofagate"? Ursula von der Leyen snobée par un ministre ougandais devant Charles Michel qui ne réagit pas
 
 

Le ministre ougandais des Affaires étrangères a snobé la présidente de la Commission européenne jeudi dernier. Lors d’une séance photo, Jeje Odongo a ignoré Ursula Von der Leyen. Le président français est intervenu pour le pousser à la saluer. Charles Michel était présent. Certains ont pointé sa non-réaction. Mais son porte-parole assure que celui-ci n'a rien remarqué. Une scène qui relance la polémique du "sofagate".

Jeudi dernier, les ministres africains défilent pour une séance photo en plein sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine. Quand vient le tour de l’Ouganda avec le ministre Jeje Odongo, celui-ci accorde un signe de tête à la présidente de la Commission avant de continuer son chemin. Ensuite, le ministre serre la main de Charles Michel, président du Conseil européen, et celle du président Emmanuel Macron.

Le chef d’Etat français l’invite à saluer Ursula Von der Leyen. Mais Jeje Odongo ne réagit pas. A ses côtés, Charles Michel reste impassible. Emmanuel Macron insiste et le ministre ougandais échange alors quelques mots avec la présidente, sans aucune poignée de main. Toute cette scène a été filmée et postée sur Twitter. 

La présidente recalée sur un divan en Turquie 

Cette histoire en rappelle une autre. Les faits remontent au 6 avril dernier en Turquie. Lors d’une rencontre, Ursula Von der Leyen est recalée dans un sofa alors que Charles Michel et le président turc Erdogan sont installés entre hommes dans leurs fauteuils.

Sur Twitter, aujourd’hui, c’est surtout l’attitude de Charles Michel qui est pointée du doigt. Une avocate lui reproche de n’avoir rien appris du fameux “sofagate”. Dans un autre tweet, une conseillère en communication va plus loin. "Folle de rage… comment le #sofagate peut-il se reproduire encore et encore ? Ce n'est pas un problème de protocole, c'est un problème d'irrespect de la part de la plus haute instance de l'UE", écrit-elle.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

"Le président Charles Michel n'a tout simplement pas vu"

Charles Michel, lui, se défend via son conseiller en communication. Selon lui, le président du Conseil européen parlait à Emmanuel Macron, la tête tournée vers lui. Il n’aurait donc pas vu ce qu’il s’est passé. "Je peux vous révéler ce qu’il a dit. Il lui a dit: "Vraiment, il ne lui a pas serré la main ? " Et Emmanuel Macron lui a répondu: "Oui il est passé devant sans lui serrer la main". C’est ça qu’il s’est passé. Le président Charles Michel n’a tout simplement pas vu que le ministre est passé devant madame Von der Leyen. S’il devait s’avérer que c’est de la misogynie, évidemment tout le monde le condamnerait. C’est tout à fait évident", assure Jurek Kuczkiewicz, conseiller en communication de Charles Michel.

Ursula Von der Leyen n’a pas encore réagi. L'Allemande avait rappelé à l’époque qu’elle et Charles Michel ont le même rang. L'incident avait en effet provoqué un débat sur la répartition des rôles à l'international entre les deux présidents. 

De son côté, le général Odongo a publié la photo de la séance visée, sans aucune allusion à sa poignée de main manquée.


 

Vos commentaires