En ce moment
 
 

Alphonse, Christophe, Youssef, Hans… les héros des attentats de Bruxelles

Alphonse, Christophe, Youssef, Hans… les héros des attentats de Bruxelles
Christian, Alphonse et Youssef

Alors que petit à petit tombent les premiers noms des victimes des attentats de Bruxelles, d’autres noms ressortent, ceux de personnes qui ont permis de sauver des vies lors des explosions coordonnées à l’aéroport de Zaventem puis dans le métro à la station Maelbeek, qui ont fait 31 morts et 300 blessés.

Parmi eux, Alphonse Youla, chargé d’emballer les bagages des voyageurs à l’aéroport. Il a évacué plusieurs personnes blessées ou décédées. "On voyait plein de personnes qui étaient couchées, quand l’explosion s’est produite, je suis rentré sous la machine, je me suis caché. Quand ça s’est calmé un peu, je suis sorti pour sauver quelques personnes qui étaient là en détresse", a-t-il expliqué devant un groupe de journalistes à l’aéroport, juste après les explosions.

"Il y avait une dame qui était couchée à terre, qui saignait au nez et à la jambe. J’ai pris les deux jambes, je les ai remontées pour arrêter l’hémorragie. Après, l’armée est venue et la police aussi", explique le Guinéen de 40 ans.





"Il a directement ouvert toutes les portes et a aidé les victimes"

Un peu plus tard, c’est le métro bruxellois qui est visé. Christian Delhasse est le conducteur de la rame du métro attaquée le mardi 22 mars à Maelbeek, sur la ligne 1-5. Alors que le métro redémarre en direction d’Arts-Loi, une bombe explose. Il est 9h15. L’agent de la Stib arrête immédiatement son convoi et se rend compte de la gravité des faits. Christian n’a aucune blessure et, sans hésiter, porte secours aux victimes. "Face à l’adversité, il a été très courageux. Il a directement ouvert toutes les portes et a aidé les victimes", a expliqué Moshine Rachik, permanent Stib CGSP (voir l’article complet).





Youssef est l'un des premiers à prendre les victimes du métro en charge

Youssef, lui, est agent de sécurité à la STIB. Il est un des premiers à être intervenus à la station de métro Maelbeek après l'explosion. "Je vois des gens occupés à crier et pleurer. La première chose que j’ai faite a été de porter assistance et de mettre dans un lieu sûr afin qu’ils soient pris en charge psychologiquement", a-t-il expliqué au micro de Bel RTL (voir son témoignage complet).






"Le lobby était rempli de blessés"

Hans n’était pas dans le métro, mais il est le directeur d’un hôtel situé à deux pas de la station Maelbeek. Il a donc transformé le hall de son établissement en centre d’accueil pour que les premières victimes puissent se faire soigner. "Le lobby était rempli de blessés, aussi bien des personnes en état de choc que des brûlés graves", a-t-il expliqué à nos confrères de la Dernière Heure.

Vos commentaires