En ce moment
 
 

En plein Bruxelles, des témoins croisent deux chevaux de la police sans cavalier

  • En plein Bruxelles, des témoins croisent deux chevaux de la police sans cavalier

  • Rassemblement au Bois de la Cambre: des chevaux sont rentrés seuls aux écuries

 
 
 

La police est intervenue en masse ce vendredi soir suite à un appel au rassemblement dans le Bois de la Cambre. La police montée a été mobilisée sur place. Peu avant 21H, des témoins nous ont contactés après avoir vu deux chevaux de la police cavaler dans les rues de Bruxelles, sans aucun policier en selle. "Deux chevaux seuls sur le boulevard Général Jacques", nous a écrit Nathalie. Un autre témoin nous dit les avoir aperçus dans l'avenue Armand Huysmans.

La porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles a confirmé que deux chevaux se sont enfuis ce vendredi soir. "Ils sont gentiment rentrés à la caserne par leurs propres moyens. Ils ont trouvé le chemin. Visiblement, ils connaissent très bien leur environnement", a-t-elle précisé. Ni les chevaux ni les cavaliers n'ont été blessés.

Les chevaux sont notamment passés par l'avenue Victoria, l'avenue Franklin Roosevelt, la place Marie-José, l'avenue du Pesage, la rue Elise et le boulevard général Jacques. Des passants et cyclistes sont intervenus sur leur passage pour ralentir la circulation, selon des médias. Les circonstances qui ont amené les deux policiers à glisser des chevaux restent encore à déterminer.

L'objectif n'était pas de courir derrière

"Dès qu'on en a été averti, avec l'appui de l'hélicoptère et des équipes en rue, il y a quand même eu un dispositif qui a pu être mis en place pour malgré tout suivre la trajectoire prise par les deux chevaux", a détaillé la porte-parole de la police fédérale. "Heureusement, le bois de la Cambre est un lieu que les chevaux de la cavalerie connaissent bien puisqu'ils vont régulièrement faire des sorties dans ce bois. Ils connaissaient le chemin", a-t-elle ajouté.

Sur des images diffusées dans les médias, ils respectent le sens de circulation d'un rond-point, puis prennent un peu de vitesse, mais un barrage est présent en bout de rue pour les orienter. "L'objectif n'était pas de courir derrière car on aurait pris le risque que les deux chevaux se mettent à galoper et perdent un peu le contrôle", a encore précisé encore la porte-parole.

Pourquoi les chevaux ont-ils retrouvé si facilement leur route?

Mais comment se fait-il que les chevaux en question ont réussi à retrouver leur chemin et à rentrer à la caserne sans encombres? Nous avons posé la question à Benoît Van Houtte, directeur de la sécurité publique et de la cavalerie fédérale. "Il faut savoir que pour nous, le parc de la Cambre, c'est l'endroit où on va entraîner nos chevaux au départ de la caserne depuis qu'ils sont tous jeunes. Donc quand on veut les entraîner à aller dans la circulation, c'est vers là qu'on va. Donc forcément, cet endroit-là est connu. Le cheval ne retrouverait pas son chemin depuis n'importe quel endroit en Belgique. Mais il se fait qu'entre la Cambre et nos casernes, ça ils connaissent", a-t-il précisé.

Et pourquoi respectent-ils scrupuleusement le code de la route, sans cavalier en selle, au point de faire le tour d'un rond-point pour tourner à gauche? "Quand ils sont montés, ils prennent les ronds-points dans le bon sens. C'est ce qu'ils ont fait là. Ça nous a un peu étonné aussi. Ça veut simplement dire qu'ils étaient calmes. D'ailleurs quand je vois les images, c'est vraiment l'impression qu'on a. Une fois qu'ils ont quitté la zone de troubles dans le parc, ils rentrent bien à leur aise et pas du tout en panique", a répondu Benoît Van Houtte.




 

Vos commentaires