En ce moment
 

Où est Salah Abdeslam, en fuite depuis trois mois? Selon les enquêteurs, "il pourrait toujours être en Belgique"

  • Salah Abdeslam se serait caché à Schaerbeek pendant 3 semaines

  • Où pourrait se trouver Salah Abdeslam, en fuite depuis 3 mois

 

Salah Abdeslam est en fuite depuis plus de trois mois. Dominique Demoulin fait le point sur le plateau du RTL Info 13 heures. Quelles sont les pistes sérieuses ? Où pourrait se trouver l'ennemi public numéro 1, en Belgique, à l'étranger ?

A-t-on des pistes sérieuses sur l'endroit où il pourrait être aujourd'hui ?

Dominique Demoulin, journaliste judiciaire, répond: "Non. Ou alors si les enquêteurs en n'ont, ils le cachent vraiment bien. Dans les jours qui ont suivi la diffusion de l'avis de recherche; 174 personnes ont cru voir Salah Abdeslam partout en Belgique". Les 174 vérifications se sont révélées négatives. Mais pourrait-il toujours être en Belgique? "Oui, nous répondent les enquêteurs et certains privilégient même cette piste. Il y en a d'autres qui ont été évoquées. Le Maroc par exemple, d'où vient la famille Abdelslam et où certains dealers de drogue se sont parfois cachés très longuement", explique Dominique Demoulin.

Notre journaliste, spécialisée dans les affaires terroristes, a rencontré les autorités marocaines. "La réponse du patron de l'antiterrorisme au Maroc est très claire. Si Salah Abdeslam était au Maroc, il aurait été arrêté, nous a-t-il dit. Les services de renseignements marocains sont plutôt efficaces et il est difficile d'imaginer qu'il ait pu leur échapper", explique Dominique Demoulin. Autre piste évoquée: la Syrie. "Si comme on le pense, Salah Abdeslam a renoncé à se faire exploser, il est peu probable qu'il trouve refuge au sein de l'Etat Islamique".


Dans un pays de l'Est?

D'autres informations prétendent que Salah Abdeslam se cacherait dans les pays de l'Est. "Il faut savoir qu'à Salzbourg en Autriche, 4 personnes ont été arrêtées début décembre. Elles étaient entrées sur le continent européen en compagnie de deux des kamikazes qui se sont fait exploser au stade de France. Par ailleurs, on sait que Salah Abdeslam s'est rendu plusieurs fois en Hongrie, notamment avant les attentats. Il a donc vraisemblablement des contacts là-bas. Et puis, il est sans doute plus facile de passer inaperçu en Hongrie ou en Autriche qu'à Bruxelles. Mais aujourd'hui encore on n'en n'est réduit aux supputations", précise Dominique Demoulin.


Une empreinte retrouvée à Schaerbeek

Ce vendredi, nos confrères de la Dernière Heure ont révélé une information selon laquelle Salah Abdeslam se serait caché du 14 novembre au 4 décembre dans un appartement de Schaerbeek. Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, s'est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des amis le lendemain des attentats. Sa trace s'arrête à Schaerbeek, le samedi 14 novembre vers 14H00.

Sollicité vendredi par l'AFP, le parquet fédéral a confirmé la présence d'une empreinte de Salah Abdeslam dans un appartement de Schaerbeek, mais pas que les enquêteurs avaient à présent acquis la conviction que le suspect clé était resté caché près de trois semaines à Schaerbeek. "On confirme uniquement la découverte d'une empreinte de Salah Abdeslam dans la planque de Schaerbeek à la suite d'une perquisition effectuée le 10 décembre. Aucun commentaire de plus", a indiqué un porte-parole.

Le lundi 16 novembre, les forces spéciales d'intervention belges étaient intervenues au numéro 47 de la rue Delaunoy, à Molenbeek, autre quartier de Bruxelles, pour tenter, en vain, de mettre la main sur Salah Abdeslam. Selon La Dernière Heure, le fugitif était en fait terré au troisième étage d'un maison située au n°86 de la rue Henri Bergé à Schaerbeek. "Selon nos informations (...), il y est resté caché 20 jours", écrit le quotidien. "C'est le 4 décembre qu'il aurait quitté sa planque dans la précipitation. Et ce, toujours selon nos infos, pour une raison bien précise: la mobilisation, importante, ce jour-là, de policiers des unités spéciales dans le quartier de la rue Henri Bergé", ajoute le journal.

Des perquisitions ont effectivement eu lieu à Schaerbeek le 4 décembre sans résultat. Six jours plus tard, les policiers sont intervenues au 86 de la rue Bergé et découvert des traces d'explosifs, trois ceintures "confectionnées à la main", ainsi qu'une empreinte de Salah Abdeslam. Les enquêteurs en déduisent qu'il s'agissait d'une planque, mais aussi d'un atelier de confection. Le parquet fédéral belge avait souligné qu'il était impossible de "dater" une empreinte digitale, et donc de déterminer si Salah Abdeslam était présent avant ou après les attentats, ou éventuellement avant et après.



Vos commentaires