En ce moment
 

Un homme neutralisé à l'arrêt de tram à Schaerbeek: le parquet révèle son identité

Un homme neutralisé à l'arrêt de tram à Schaerbeek: le parquet révèle son identité
Arrestation de Salah Abdeslam

Le parquet a indiqué que l’homme neutralisé par les forces de police vendredi après-midi à Meiser n'est pas Mohamed Abrini. Ce dernier est recherché dans le cadre des attentats de Paris. Il avait été aperçu en compagnie de Salah Abdeslam dans une station essence peu après les attaques du 13 novembre. Dans un communiqué envoyé ce samedi, le parquet indique que l'homme arrêté à Meiser est Abderrahmane Ameroud, dont la privation de liberté a été prolongée de 24 heures.

La personne interceptée vendredi après-midi midi avenue Rogier à Schaerbeek n'est pas Mohamed Abrini, confirme le parquet fédéral. Lors de l'opération menée à Schaerbeek vendredi après-midi, un homme a été intercepté par la police à hauteur d'un arrêt de tram avenue Rogier, non loin de la place Meiser. Ce samedi, le parquet fédéral révèle l'idendité de l'individu par communiqué de presse: il s'agit d'Abderrahmane Ameroud. La privation de liberté du suspect a été prolongée par le juge d’instruction d’une période de 24 heures.


Abderrahmane Ameroud lié au meurtre du commandant Massoud en 2001

Abderrahmane Ameroud avait été condamné en 2005 à sept ans de prison à Paris pour complicité d’assassinat dans le meurtre du commandant Massoud. 
L'homme a offert un soutien logistique aux deux Tunisiens qui ont assassiné le commandant Massoud en Afghanistan. Les meurtriers ont utilisé des faux papiers et s'étaient fait exploser alors qu'ils démarraient un entretien avec le commandant Massoud. Grâce à leur passeport, les enquêteurs français avaient remonté la filière qui les avait aidé. Un des noms remonte à Abderrahmane Ameroud.


Retour sur l'arrestation impresionnante d'Abderrahmane Ameroud place Meiser

L'arrestation d'Abderrahmane Ameroud a eu lieu ce vendredi à un arrêt de tram de la place Meiser à Schaerbeek. L'homme était suivi par la police depuis un certain temps. Ce vendredi, il se déplaçait avec un sac à dos, et l'enfant présent à ses côtés était en réalité sa fille. Il a été neutralisé par les forces de l'ordre, qui lui ont demandé de remettre son sac à dos et se déshabiller partiellement afin de s'assurer qu'il ne portait pas d'explosifs sur lui. La petite fille a été rapidement évacuée par les forces de police. Un robot de déminage a ensuite été envoyé pour vérifier son sac à dos. Légèrement blessé à la jambe, il a ensuite été emmené en ambulance vers un hôpital.

Le point sur les autres arrestations

La police a arrêté Fayçal Cheffou, qui a été inculpé du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste, assassinats terroristes et tentative d'assassinats terroristes. Une perquisition a été menée à son domicile. Aucune arme ni engin explosif n'a été trouvé, ajoute le parquet fédéral. D'après nos informations, il pourrait s'agir de "l'homme au chapeau" filmé à l'aéroport de Zaventem près des deux kamikazes.

Ce samedi, le parquet fédéral explique que le juge d'instruction a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de Rabah N. (nommé incorrectement dans le communiqué d’hier comme étant Salah A.). L'homme a été arrêté ce vendredi durant une perquisition menée rue de Mérode à Saint-Gilles. Il a été inculpé du chef de participation aux activités d’un groupe terroriste. Ce mandat d'arrêt s'inscrit dans le cadre de l'enquête ayant conduit à l’arrestation du nommé Reda KRIKET à Argenteuil (France) qui a permis de déjouer un attentant en France.

Une autre perquisition réalisée ce vendredi à Forest, rue de Belgrade, avait mené à l'interpellation de Tafwik A., blessé durant l'opération. Ce samedi, le parquet explique qu'il a été remis en liberté par le juge d’instruction après audition approfondie.

Enfin, un homme arrêté jeudi à Bruxelles, Aboubakar A., a aussi été inculpé pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", mais sans lien direct avec les attentats, a précisé le parquet fédéral.

Vos commentaires