En ce moment
 
 

Kevin, atteint d'un handicap mental, tabassé par 5 adolescents à Lommel: "Il a pleuré toute la nuit"

 
 

Indignation en Flandre après qu'une personne handicapée mentale se soit fait tabasser. C'était mardi après-midi, à Lommel. Kevin, âgé de 29 ans, a l'habitude de venir dans un parc comme bénévole pour ramasser des déchets. Cette fois, il y a croisé un groupe de jeunes qui l'ont battu avec force. Au moins 5 de ces ados ont été identifiés.

Kevin est sorti de l’hôpital de Louvain après une visite pour faire constater ses blessures par un médecin légiste. Sa mère l’accompagne. Elle raconte comment, alors qu’il ne faisait que ramasser des déchets dans un parc, il s’est fait alpaguer par un groupe d’adolescents. Paula Pinxten, mère de Kevin, explique: "Ils l’ont jeté par terre et l’ont roué de coups, même dans le visage. Il a perdu connaissance. C’est un patient épileptique grave. Il a maintenant une commotion cérébrale. Un de ses yeux ne s’ouvre plus. L’orbite de l’œil est fracturée, sa mâchoire supérieure aussi. Comme son œil est gonflé, son nez est complètement bouché. Certaines dents bougent."

Après l'agression, Kevin est ramené chez lui par des témoins. Il est alors emmené à l’hôpital. Le jeune homme est brisé physiquement mais aussi mentalement. Il est terriblement anxieux depuis son agression. "Il ne comprend pas, il ne comprend vraiment pas. Il a pleuré toute la nuit. Il a constamment mal à la tête. Les anti-douleurs ne sont pas assez efficaces. Il en a pourtant pris 6 ou 7."

J’espère qu’ils seront très sévèrement punis

Quelques jeunes gens ont été témoins de l’agression. Ils ont pu rapporter ce qui s’est passé à la police. Cinq adolescents ont pu être interpellés. Pieter Strauven est le porte-parole parquet Hasselt. Il informe: "Les 5 adolescents ont été entendus avant-hier par la police de Lommel. Le principal suspect a été arrêté et présenté ici à Hasselt devant le juge de la jeunesse qui décidera de mesures appropriées. Les 4 autres ont été relâchés." Paula Pinxten, mère de Kevin, conclut: "J’espère qu’ils seront très sévèrement punis. Et que ça ne pourra plus jamais se reproduire. Que ça n’arrive plus à personne d’autre. Dans quel genre de société allons-nous arriver si ça, ça devient la norme ?"

Le sort de Kevin a touché beaucoup de monde. Des messages de solidarité sont arrivés en nombre à la maison communale de Lommel qui s’est proposée de les collecter et les lui remettre. Plus de 3.000 euros ont été récoltés. Des motards vont passer devant chez lui. Les proches de Kevin, eux, regrettent de ne pas être informés davantage sur le déroulement de l'enquête. 




 

Vos commentaires