En ce moment
 

Quelques jours avant de tuer ses 3 enfants, Bieke, la mère de Varsenare avait contacté son médecin

Quelques jours avant de tuer ses 3 enfants, Bieke, la mère de Varsenare avait contacté son médecin

On vous en parlait mercredi dernier. Vers 2h00 du matin, une infirmière de 30 ans a percuté en voiture le pilier d'un pont à Oostkamp, sur l'autoroute E40. Elle a survécu à l'accident et a été hospitalisée. Plus tôt dans la nuit, elle aurait tué ses trois enfants, un garçon de quelques mois, une fillette de deux ans et leur frère de quatre ans, à son domicile de Varsenare, une commune de Jabbeke. Selon son conseil, la suspecte émet des regrets quant à ce qu'il s'est passé. "Son plus grand souhait est de pouvoir remonter le temps, c'est évident." Me Staelens évoque un "drame familial", mais n'a pas souhaité donné plus de précisions sur les faits

Quelques jours avant le drame familial, Bieke W., la mère qui a commis ce triple infanticide à Varsenare a  pris contact avec son médecin pour consulter un psychiatre, écrit ce vendredi HLN. Le rendez-vous était déjà fixé. Mais il n'a pas eu le temps d'avoir lieu.


Dépression post-natale?

"Elle a eu trois enfants en peu de temps et cela peut être devenu trop pour elle", explique son avocat Philip Van den Berghe au journal HLN. "Depuis deux semaines, Bieke est soudainement entrée dans une spirale d'émotions négatives. S'il y avait une dépression postnatale, cela n'a jamais été établi. Cela aurait pu effectivement arriver si loin." Un psychiatre va maintenant enquêter pour savoir s'il s'agit réellement d'une dépression postnatale.

Les familles restent ensemble

Mardi après-midi, l'avocat,  accompagné de la mère et de la belle-mère de Bieke, s'adresseront à la presse dans son bureau. "Les deux familles se tiennent côte à côte. Ils restent en contact les uns avec les autres pour soutenir Bieke. Tout le monde espère qu'ils seront libérés dès que possible. Aussi son partenaire Nicolas."

Pour la famille de W., tout cela reste un mystère. Pourquoi Bieke, a-t-elle pris une décision aussi radicale mardi soir? "Je ne le comprends pas du tout", soupire son père Peter (61). "Ma fille est une femme si intelligente. Je veux lui demander pourquoi elle a fait cela, mais ce n'est pas autorisé pour le moment. Il y a quelques jours, je suis allé à la mer avec mes deux petits-enfants les plus âgés. Le soir, je me suis rendu chez Bieke et Nicolas pour manger. Je n'ai rien remarqué chez elle. Mon gendre a aussi beaucoup de questions. Il ne comprend pas comment elle a pu faire cela. Il a tout perdu et pour le moment ne voit aucun avenir. J'ai leurs photos dans mon salon, leurs visages sur un calendrier… Je pense constamment à mes petits-enfants. Peter habite dans un appartement à quelques centaines de mètres de la maison de sa fille. Il est constamment confronté à la perte de ses petits-enfants. "Chaque fois que je passe la maison, je pense à eux. Cela restera comme ça pour toujours. "

Bieke W. est actuellement en prison pour un triple meurtre. Mardi, la chambre du conseil de Bruges décidera de son éventuel maintien en détention.

Vos commentaires