En ce moment
 
 

Aiseau-Presles: les motards "Punishers" débarquent pour venir en aide à une famille dans le besoin (photos)

Aiseau-Presles: les motards
 
 

Il était 14h ce dimanche, lorsque que le vrombissement d’une vingtaine de motos s'est fait entendre à Aiseau-Presles, une commune généralement calme située non loin de Charleroi.

Intrigués, certains habitants ont passé la tête par la fenêtre de leurs habitations. Ils ont découvert des motards portant des blousons de cuir avec un logo s'apparentant à une tête de mort. Juste en dessous le terme "Punishers", pour ceux qui ne les connaissent pas. A priori, rien de bon ne s’annonçait.

Les motards se sont garés finalement devant le logement d’une mère célibataire de quatre enfants. Ils ont ouvert leurs sacs et ont déposé une quantité non négligeable de jouets, vêtements et autres objets récoltés. Les "Punishers" et leurs compagnes les "Guardian Belles" ont décidé d’aider une famille et rien ne pouvait les arrêter.

Coté pile, Jack est flic. Il a l’habitude des opérations coup de poing, des filatures ou des perquisitions à risques. Côté face, il est membre des "Punishers Blackhills" et est actif dans le caritatif.

Il s'agit en réalité d'un groupe de motards composé exclusivement de policiers, d'ambulanciers ou encore de militaires. Il nous ont expliqué l’origine de la mobilisation de ce dimanche: "Cette mère de famille nous a contacté via les réseaux sociaux. Elle nous a expliqué qu’elle vivait dans la misère et qu’elle avait besoin de meubles, de jouets, de vêtements…. Nous avons alors tous activé nos réseaux. Nous avons constaté que c’était quelqu’un de bien qui vivait vraiment dans la misère et nous avons décidé de lui venir en aide en priorité ".

Les "Punishers" et les "Guardian Belles", deux groupes internationaux qui existent aux Etats-Unis depuis 20 ans (il y a 170 clubs dans le monde entier) ont donc débarqué à Aiseau-Presles avec une quantité non négligeable de dons.

Jack explique: "Cette mère de famille avait les larmes aux yeux de nous voir arriver avec nos bécanes et nos cadeaux. En fait, durant toute l’année, on récupère et on gère les dons. C'est l’essence même de nos deux clubs en dehors des sorties motos. On a besoin de ça pour se sentir bien."

Les motards au grand cœur ont d’ores et déjà commencé à récolter de nouveaux dons pour d’autres personnes dans le besoin.


 
 


 




 

Vos commentaires