En ce moment
 
 

La veuve de Franck Olivier se confie sur son long combat contre la maladie: "Un homme extrêmement courageux, il a tout donné jusqu’à la fin"

La veuve de Franck Olivier se confie sur son long combat contre la maladie:
 
 

L’artiste carolo Franck Olivier est décédé ce lundi 8 novembre à l’âge de 73 ans. Sa veuve, Marcelle Alexis, s’est confiée sur le long combat de son époux contre la maladie. Elle parle de lui comme quelqu’un "d’extrêmement courageux", un "artiste exceptionnel" et un "être exemplaire".

Cela faisait deux ans que Franck Olivier se battait contre un cancer du foie. L’artiste carolo est connu pour avoir travaillé avec Claude François dans les années 70 et avoir composé quelques chansons pour le premier album de Lara Fabian. Les plus de 40 ans se souviennent aussi de sa voix derrière les génériques d'Albator 84 et d'Astro, le petit robot.

Franck Olivier a mené un long et difficile combat contre cette maladie qui a finalement eu raison de lui le lundi 8 novembre dernier. Il s’est éteint à l’âge de 73 ans dans les soins palliatifs de l’hôpital Léonard de Vinci, à Montigny-le-Tilleul. "Son cancer était très rare, nous confie son épouse Marcelle Alexis. Il s’agissait d’un cholangiocarcinome des voies biliaires."

Marcelle Alexis décrit son mari comme quelqu’un "d’extrêmement courageux. Il n’a jamais baissé les bras, il avait la foi. Il a tout donné jusqu’à la fin. Il était d’un courage exemplaire", dit-elle. Mais il y a malheureusement des combats que l’on ne peut pas gagner…  

Opération, chimiothérapie... Un combat difficile

Franck Olivier avait d’abord été opéré en janvier 2020, où 70% de son foie avait été retiré. "Ça semblait être correct, selon les médecins. Mais en juin, on nous a annoncé qu’il avait des métastases aux poumons et au foie", glisse sa veuve. Médecins après médecins, le Carolo a enchaîné les rendez-vous médicaux et les traitements contre la maladie. "Il a été le premier européen à avoir accès à un traitement américain. C’était vraiment quelque chose de ciblé pour son cancer rare. Dans les analyses, on a vu qu’une certaine protéine de ce médicament pouvait détruire son cancer. L’indice tumoral était d’ailleurs bien retombé", raconte Marcelle Alexis.

Mais dernièrement, le médicament en question n’agissait plus correctement. Les médecins du chanteur l’ont donc réorienté vers de la chimiothérapie plus classique. "Franck disait qu’avec la chimio, il ne s’en sortirait pas mais je l’ai encouragé à poursuivre le traitement." Il a suivi deux traitements de chimiothérapie à l’hôpital civil Marie Curie à Charleroi mais après le deuxième traitement, son corps devenait trop faible pour continuer la thérapie. "Les médecins ne voulaient plus redonner de chimio car il était trop faible. Alors je suis retournée voir d’autres médecins pour avoir d’autres avis. Je suis allée voir le médecin de Bernard Tapie à Leuven et un autre médecin à Bordet qui ont dit qu’il ne fallait pas de traitement ciblé ni de chimio pour l’instant, car il était trop faible. Il devait reprendre des forces, être autonome, manger…", détaille-t-elle.

Ma hantise, c’était qu’il parte quand je ne suis pas auprès de lui...

Sans chimiothérapie, Franck Olivier est resté à la maison pour reprendre des forces. Et il pouvait compter sur son épouse qui était aux petits soins avec lui. "Je faisais tout pour lui, j’essaye tout mais il a dû retourner à l’hôpital car il devenait confus." L’artiste carolo a été admis aux soins palliatifs à l’hôpital Léonard de Vinci, où son état ne cessait de se dégrader de jour en jour. "Depuis à peu près une semaine, il ne faisait que dormir, il ne parlait plus… Je le surveillais tout le temps", glisse celle qui est restée à ses côtés jusqu’à son dernier souffle.

Dimanche dernier, Marcelle Alexis donnait un concert du côté de Chimay. Elle y est allée pour faire honneur à son mari qui l’a toujours poussée à croire en elle et à chanter. "Ma hantise, c’était qu’il parte quand je ne suis pas auprès de lui… Mais quand je suis revenue du concert, je lui ai tout raconté et je voyais dans son visage qu’il comprenait", livre-t-elle.


©DR

Son dernier souffle

Franck Olivier a finalement rendu son dernier souffle lundi après-midi, après avoir manifesté des difficultés au niveau respiratoire. "Il a attendu que je fasse mon show et que je sois auprès de lui. Je ne l’ai pas lâché, je lui disais combien je l’aimais, il était bien entouré…"

Il a lancé la carrière de Lara Fabian, un jour elle le reconnaîtra

Marcelle Alexis parle de son défunt mari comme d’un "être et un artiste exceptionnel, un mari et un papa exceptionnel, quelqu’un d’hors du commun. Je ne regrette rien, juste que j’aurais voulu l’avoir plus longtemps." Celui avec qui elle a partagé sa vie durant 25 ans et avec qui elle était mariée depuis 17 ans lui manquera pour toujours, nous dit-elle. "Il ne faut jamais oublier la carrière qu’il a eu, un artiste exceptionnel qui a lancé ma carrière mais aussi celle de Lara Fabian. Un jour elle le reconnaîtra."

Les funérailles de l’artiste auront lieu le samedi 13 novembre. La famille de Marcelle Alexis reviendra du Québec pour l’occasion. "Je voudrais dire merci à tous les fans, j’ai reçu beaucoup de messages, je n’arrive pas à suivre. On parle de lui partout dans le monde, il va laisser un vide énorme", conclut-elle.  


 




 

Vos commentaires