En ce moment
 
 

Tension à la prison de Jamioulx: des détenus ont refusé de retourner en cellule, la situation est rentrée dans l'ordre

Tension à la prison de Jamioulx: des détenus ont refusé de retourner en cellule, la situation est rentrée dans l'ordre
© RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Une vingtaine de prisonniers ont refusé de regagner leurs cellules ce samedi soir à la prison de Jamioulx. Des détenus ont mis le feu à divers objets. Après un climat de vive tension, la situation est finalement rentrée dans l'ordre peu après 20h.

La tension a été vive ce samedi soir à la prison de Jamioulx. Des proches de détenus et des riverains nous ont contactés via le bouton orange Alertez-nous. "La prison est en feu", a écrit Kevin. "Une émeute dans la prison de Lantin", nous a transmis un autre témoin. "Les détenus se rebellent à la prison de Jamioulx. Mon mari vient de m'appeler pour me dire qu'il y a des détenus qui ont mis le feu", nous a envoyé une dame. "Mon petit cousin est un détenu de Jamioulx. Celui-ci étant asthmatique, coincé dans sa cellule sans aide... Il y a le feu dans les cellules, dans les halls, préau...", nous signale une autre personne.

Nous avons pu obtenir des images filmées depuis l'intérieur de l'établissement pénitentiaire (voir ci-dessus). Elles révèlent le climat de tension qui a ébranlé la prison. De leur côté, les détenus dénoncent la situation et les mesures qui leurs sont imposées durant le confinement lié au coronavirus.

Contacté par nos soins, le bourgmestre de Ham-sur-Heure-Nalinnes nous a précisé vers 18h qu'une vingtaine de détenus refusaient de retourner dans leurs cellules. D'après lui, la situation s'était déjà présentée vendredi avec un prisonnier. Selon le bourgmestre, les détenus ont lancé des pierres et ont mis le feu à certains objets.

Notre équipe présente sur place a pu constater un dégagement de fumée depuis le préau. La police locale de Germinalt a été envoyée sur place. La police fédérale a également envoyé des renforts.

Nous n'avons pas de précision sur d'éventuels blessés pour l'instant. "Mais la situation est tendue", nous a confié notre journaliste sur les lieux. "La situation sanitaire à l'intérieur des prisons liée au coronavirus pourrait expliquer cette situation", a-t-il ajouté.

Peu après 20h, nous avons appris que la situation était rentrée dans l'ordre.

 




 

Vos commentaires