En ce moment
 
 

Une boîte repas bio et 100% gaumaise: l'idée INGÉNIEUSE de cette entreprise de réinsertion

Une boîte repas bio et 100% gaumaise: l'idée INGÉNIEUSE de cette entreprise de réinsertion
 
 

À Tintigny, en Gaume, les boîtes repas "Chef in the BOX", concoctées par la Halle de Han, l'entreprise de formation et de réinsertion par le travail, jouent plus que jamais la carte du circuit court et bio.

Une boite contenant des ingrédients locaux et bio : c'est la dernière initiative de l’entreprise de formation et de réinsertion par le travail, la Halle de Han, à Tintigny. L'objectif est de "relocaliser l'alimentation, pour que les gens consomment le plus local possible, en mettant en valeur les producteurs et les traiteurs de la région", selon Valérie Calay, responsable du projet "Chef in the Box".

Une dizaine de producteurs locaux, avec des restaurateurs et traiteurs de Gaume collaborent sur ce projet. Céline est bouchère à la ferme familiale La Campagnarde, elle a choisi de participer au projet : "L'idée ici, c'est d'avoir plus de visibilité et puis rejoindre l'initiative que je trouve intéressante, pour pouvoir relocaliser la consommation et inciter les gens à cuisiner".

Avec ces boites, la Halle de Han veut offrir aux consommateurs une solution clef en main, sans avoir à faire le tour de tous les producteurs parfois assez éloignés les uns des autres. Surtout après le boom connu par les producteurs locaux pendant le confinement, puis le retour à la routine, vers les grandes surfaces.

Dans ces boîtes 100% gaumaises, des ingrédients locaux, bio et/ou équitables et de saison, avec des conseils et recettes originales. De quoi en faire trois repas et un dessert pour deux personnes.

Ces recettes sont pensées en mode "batch cooking", qui consiste à préparer tous les repas de la semaine (ou une grande partie) en une seule session de cuisine. Une démarche pratique et économique, qui permet d'économiser quelques heures de cuisine.

Les boites "Chef in the BOX" peuvent être retirées à la Halle de Han et dans certains points relais, au prix de 55 euros. Le projet est encore en phase de lancement, mais l'offre devrait bientôt se renforcer si la demande des consommateurs est au rendez-vous.


 

Vos commentaires