En ce moment
 

Namur: comment transformer un musée belge inconnu en "star" internationale? Faites venir les Visiteurs 3 en tournage!

Namur: comment transformer un musée belge inconnu en
Photos de la page Google+ du musée des arts décoratifs de Namur

L’ancien hôtel particulier des comtes de Groesbeeck et des marquis de Croix, à Namur, est un superbe bâtiment du 18ème siècle qui fait partie du patrimoine exceptionnel de Wallonie. Il accueille en temps normal le musée des arts décoratifs, que même les Namurois ne connaissent pas forcément… Mais la venue prochaine de Christian Clavier, Jean Reno, et autres acteurs en costumes d’époque pour y tourner des scènes des Visiteurs 3 lui apporte un coup de pub "inespéré".

La production du film de Jean-Marie Poiré recherchait une telle propriété. Avec ses pièces moulurées, ses salons d'apparat, ses marbres rares, ce gigantesque hôtel particulier est d'une telle splendeur qu'on peut en effet l'apparenter à un palais. "Je pense que dès la première visite, il y a eu un coup de cœur pour le bâtiment", expliquait ce matin Fabrice Giot, le conservateur et directeur du musée des arts décoratifs, au micro d’Olivier Patzelt sur Bel RTL. "Les comtes de Groesbeeck l’ont voulu volontairement très à la mode française, c’est-à-dire qu’il n’était pas provincial comme un tas d’autres bâtiments. Et je pense que c’est ce fait d’être très français qui a titillé le regard de l’équipe de cinéma puisqu’ils cherchaient un bâtiment qui était normalement en France." D’autant que les jardins à la française donnent sur le vieux Namur. "Au-delà des murs, on ne voit pas d’antenne parabolique, de câble électrique ou de bâtiments modernes. La vue est quasiment celle qu’on pouvait avoir au 18ème siècle."


Les échafaudages démontés

Les préparatifs, le tournage et le démontage sont prévus du 01 au 19 juin. Actuellement en travaux, le musée qu’abrite le bâtiment s'apprête donc à héberger les équipes techniques, les acteurs et les décors. Les échafaudages sont en train d'être démontés. Tout doit être évacués pour permettre aux techniciens d'installer leurs matériels et aux acteurs de travailler.


15 fois plus de rayonnement en un mois et demi!

Pour la direction du musée, "c’est une publicité inespérée", concéde le directeur. Le film va attirer un nouveau public qui jusqu'ici ignorait l'existence du musée. D’ailleurs, même les Namurois ignorent souvent ce qu'on y expose. Et l’effet est déjà visible: le musée des arts décoratifs est abondamment cité sur internet. "Sur la page Google+ du musée, qui avait été ouverte au début du mois d’avril, on est passés le weekend de l’annonce de 2.000 à 13.000 vues. Et maintenant, à la mi-mai, on en est à plus de 30.000 vues. Ça veut dire qu’on parle du musée partout."

 

Vos commentaires