En ce moment
 
 

"Pour faire les courses, c’est la misère": Mélanie aimerait que les caddies des supermarchés soient plus adaptés aux bébés, que répondent-ils ?

"Pour faire les courses, c’est la misère": Mélanie aimerait que les caddies des supermarchés soient plus adaptés aux bébés, que répondent-ils ?
 
 

Mélanie, maman de 2 jeunes enfants, regrette le fait que les magasins ne proposent pas de chariots adaptés pour faire ses courses sereinement avec un nourrisson. Les porte-paroles de 4 grandes enseignes nous aident à dresser un état des lieux de la situation.

Pour Mélanie, faire les courses est devenu un véritable casse-tête. "Je suis maman de deux enfants : une fille de 4 ans et un bébé de 2 mois. Pour faire les courses, c’est la misère. Aucun magasin n’a des charrettes adaptées aux maxi cosi", nous écrit-elle via le bouton orange Alertez-nous. Cette mère de famille nous explique qu'à chaque fois, le même problème se présente. "Je mets le maxi cosi dans le caddie mais il devient vite plein. La seule solution que j'ai trouvée est de donner un petit caddie à ma fille", souffle-t-elle. 

Qu'importe l'enseigne visitée, aucun caddie ne présente un équipement adapté, assure Mélanie. Selon elle, impossible de poser le maxi cosi à l'horizontal sur le caddie, par peur de voir son enfant basculer. "C'est dangereux car il peut vite tomber si quelqu'un vient cogner notre charrette", estime-t-elle. Pour la mère de famille, parmi les solutions possibles: un siège adapté et une sangle permettant d'attacher son bébé. "Quand j'étais enfant, ça existait", se souvient-elle. 

Nous avons contacté plusieurs enseignes afin de connaître les équipements dont elles disposent. Chez Aldi, aucun système adapté n'existe. "Nous disposons depuis de nombreuses années de caddies standard avec un siège enfant à l'avant, bien qu'il ne convienne évidemment pas aux bébés", nous explique Jason Sevestre, porte-parole de la marque. Au vu de ses 440 magasins répartis en Belgique, "il n'est pas facile d'adapter cela rapidement", nous précise-t-on. Chez Colruyt, même son de cloche: aucun dispositif n'est prévu. "Les familles avec jeunes enfants recourent plus facilement à notre service des courses en ligne Collect&Go pour les grosses courses hebdomadaires ou placent le maxi cosi dans le caddie, lequel est suffisamment grand", souligne Nathalie Roisin, porte-parole du groupe. 

Il y a quelques années, Delhaize disposait de caddies avec un maxi cosi, mais la chaîne s'en est séparé après avoir constaté qu'ils étaient très peu utilisés, nous rapporte Karima Ghozzi, sa porte-parole. Depuis, la chaîne a opté pour des caddies composés d'un double étage. Un équipement surélevé permet de poser plus facilement le maxi cosi. En dessous, il est possible de déposer quelques courses. L'espace est tout de même limité, concède la porte-parole. 

Lidl se démarque également en proposant des chariots adaptés aux bébés dans certains de ses magasins. "La procédure des dernières années précise que chaque nouveau magasin doit être équipé de 5 chariots adaptés", indique Julien Wathieu, son porte-parole. À noter que pour disposer de cet équipement spécifique, il faut avoir un espace suffisant au niveau des parkings des caddies. "Cela complique la donne lorsqu’un magasin se situe dans un retail park (centre commercial) par exemple", précise le porte-parole. 

Les porte-parole s'accordent pour dire que peu de demande de clients émanent en ce sens. "Si ça avait été le cas, nous aurions remis les caddies que nous avions il y a quelques années", affirme la représentante de Delhaize.  

Pour s'éloigner des galères de caddies et de maxi cosi, des parents se tournent vers le portage, cette technique qui consiste à porter votre enfant contre vous, en le transportant à l'aide d'un tissu. De plus en plus de familles privilégient cette alternative, nous indique Stéphanie Pint, conseillère en portage. "C'est une solution ancestrale qui a toujours été utilisée comme telle partout dans le monde. Avec le développement des objets de puériculture, nous avons abandonné ces moyens de portage. Mais on y revient beaucoup", assure la conseillère qui a fondé 'Le cocon de stéfamille'. 

Stéphanie Pint explique que le portage est ainsi devenu une alternative plus courante et normale. "Quand je portais mes enfants il y a 13 ans, j'étais vue comme une extraterrestre", sourit la mère de famille. Avant d'ajouter: "On revient finalement aux écharpes qui respectent les courbes naturelles du bébé". 


 

Vos commentaires