En ce moment
 

Fredéric, fier d'avoir composé la musique de cette vidéo sur le passé glorieux de Charleroi: "Des souvenirs à couper le souffle"

Fredéric, fier d'avoir composé la musique de cette vidéo sur le passé glorieux de Charleroi:
CHARLEROI, YouTube

Les plus jeunes auront sans doute du mal à le croire, mais Charleroi a été l'une des villes les plus développées industriellement parlant aux 19e et (début du) 20e siècles. Une vidéo rassemblant des vieilles cartes postales de l'époque le prouve, épaulée par une musique de circonstance composée par un carolo. Nous avons discuté avec les deux protagonistes de 'Mémoire du siècle, le passé de Charleroi'.

Aux yeux de la Belgique, voire parfois du monde entier, la ville de Charleroi n'a pas une très belle réputation. Certes, de grands chantiers urbanistiques ont modifié le centre-ville et ses abords, mais il y a quelques années, rappelez-vous, la cité carolo a été élue 'ville la plus laide du monde' par un journal néerlandais en 2009. Et cela a attiré les regards curieux de nombreux médias internationaux.

Tout le monde oublie les grandes heures de Charleroi, celles de la révolution industrielle. C'est à cette époque que David Gavignet et Frédéric Mac Donough font référence dans une vidéo publiée sur YouTube et les réseaux sociaux, baptisée 'Mémoire du siècle, le passé de Charleroi'. Le premier a scanné et assemblé des cartes postales de l'époque, le second y a apposé sa propre musique, incluant des voix d'habitants de Charleroi.

"Une vidéo émouvante et nostalgique pour tous les amoureux de Charleroi. Des souvenirs à couper le souffle, avec des images splendides, méconnues, disparues de cette ville qui fut le deuxième pôle économique de Belgique au XIXème siècle", nous a expliqué Frédéric, en contactant la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

La grande époque de l'industrie wallonne

Le 19e siècle et le début du 20e siècle marquent l'âge d'or économique de Charleroi (et d'autres villes wallonnes comme Mons et Liège). L'industrie verrière, la sidérurgie et les charbonnages sont en plein essor. La ville connait une des plus grandes prospérités au niveau mondial, si on tient compte de l'activité industrielle, ce qui signifie à l'époque: consommation de houille (charbon), de coton (textile) et de force motrice ; et développement ferroviaire.

Comme c'est encore partiellement le cas actuellement, c'étaient à l'époque les régions qui détenaient le plus de ressources énergétiques qui étaient les plus riches, car elles avaient les matières premières à portée de main pour alimenter l'industrie lourde. Et Charleroi possédait de gigantesques gisements de charbon, qui affleuraient bien souvent à la surface, raison pour laquelle on parle du Pays Noir.

Charleroi est par moment, à l'époque, la ville qui produit le plus de richesse dans le pays, ce qui permet à la Belgique d'occuper la 2e place mondiale au rang des puissances industrielles durant le 19e siècle. Cette richesse a permis plusieurs projets architecturaux de grande ampleur, comme le Passage de la Bourse, la gare, etc…

Elle a également inspiré d'autres projets au 20e siècle. Les ACEC, ateliers de constructions électriques de Charleroi, en sont un bel exemple. Ils ont été l'une des entreprises à la pointe des "nouvelles technologies de l'époque" (qui allaient des appareils électriques – des télévisions ! – à la construction de voitures de chemin de fer, en passant même par le nucléaire), des années 1900 à 1980 environ.

Sans oublier la célèbre Université du travail, bâtie en 1911 suite à un projet de l'avocat socialiste Paul Pastur. Toujours active actuellement, elle fut le précurseur de l'enseignement technique, rassemblant des écoles industrielles et professionnelles.

fm
Frédéric Mac Donough, passionné de musique

D'abord un projet musical

La vidéo qui rassemble les cartes postales de cette époque décidément bien lointaine a une origine bien particulière. "Je suis musicien depuis très longtemps, et récemment, je me suis inscrit à l'académie de jazz de Marchienne au Pont, à un cours de musique assistée par ordinateur. J'ai eu un genre d'examen de fin d'année, il fallait composer une musique sur Charleroi, en intégrant des voix", nous a expliqué Frederic Mac Donough.

Sa composition est restée "au frigo" après l'examen, et puis il a voulu ajouter des images à sa musique. "Je suis passionné de musique, et j'ai la fibre carolo…", plaisante-t-il.

Il a donc fait quelques recherches pour trouver des images du passé de Charleroi, et est tombé sur les montages de David Gavignet. "Il avait déjà fait deux petites vidéos sur Charleroi, et il a accepté le projet" de lier ses vidéos à la musique de Frédéric.

Des vidéos 'cartes-postales' au sens propre comme au figuré, et qui collent parfaitement à la musique de notre témoin, parsemée de voix, qui sont "des témoignages de Carolos envoyés par la GSARA, une association culturelle".

David, un passionné pas comme les autres: "511 vidéos, ça représente 15.330 cartes postales et des heures de travail"

Les belles images du grand Charleroi sont apparues dans des vidéos publiées par un certain David Gavignet. Ce Français de 47 ans est chauffeur-livreur en Franche-Comté. Il est également sapeur-pompier volontaire.

Et malgré tout, il trouve le temps de publier des vidéos rassemblant de vieilles cartes postales. "Je suis passionné par l'histoire des villes et villages et au lieu de garder ma collection de cartes postales anciennes, j'ai eu l'idée, il y a 7 ans, de faire des montages vidéo afin de les partager sur Youtube. A ce jour, c'est 511 vidéos (ce qui représente 15330 cartes postales anciennes et des heures de travail) sur les villes et villages de France", nous a-t-il expliqué.

D'où viennent celles sur Charleroi ? "Les cartes postales anciennes ont été récupérées dans un stock que je possédais depuis longtemps et que je n'avais pas encore classé".

Pour réaliser ses vidéos, ce passionné "classe les images, les recadre, améliore leur qualité, et travaille sur l'ordre de passage en fonction de la musique afin de faire ressortir les émotions". 

Vos commentaires