En ce moment
 
 

Robert s'étonne de ne plus pouvoir acheter ses cigarettes électroniques sur un site internet français: c'était tout simplement illégal

Robert s'étonne de ne plus pouvoir acheter ses cigarettes électroniques sur un site internet français: c'était tout simplement illégal
@Belga

Depuis deux mois, Robert (prénom d’emprunt car il veut garder l'anonymat) ne parvient plus à commander ses cigarettes électroniques sur un site internet français. Ce dernier semble désormais respecter simplement la loi belge. Le SPF (Service Public Fédéral) Santé Publique, rappelle que la loi stipule qu’on ne peut pas acheter des cigarettes, électroniques ou classiques, sur internet.

Robert a arrêté la cigarette classique il y a cinq ans. Du jour au lendemain, il est passé à la cigarette électronique. L'odeur du tabac a disparu. Elle ne gêne plus ses proches et ne persiste plus, entêtante, sur ses mains. "D’autant que je prends des parfums fruités: fraise, pomme ou orange", dit-il. Le néo-vapoteur s’est rendu compte que les produits d'e-cigarettes étaient moins chers en France. Raison pour laquelle il les commandaient sur un site internet français. "J’achetais de quoi faire mon liquide: la base, l’arôme de fruit et la nicotine pour environ deux mois", détaille notre fumeur resté accro à la nicotine. Mais une jour, il a une mauvaise surprise. La plateforme en ligne ne livre plus en Belgique. Affolé, Robert a pressé sur notre bouton orange Alertez-nous pour obtenir des explications.

La vente de cigarette électronique en ligne est tout simplement illégale en Belgique

Illégal

En fait, il semble que le fournisseur français soit tout simplement rentré dans le cadre légal. Jamais il n'aurait dû commencer à en vendre. "La vente de cigarette électronique en ligne est tout simplement illégale en Belgique. Les réseaux qui tentent de le faire s’exposent à des amendes s’ils vendent en Belgique", explique Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé Publique. C'est la nicotine qui pose problème. Les produits qui en contiennent ne peuvent pas être vendus sur internet. "Nous avons mis en place des contrôles en Belgique, précise Vinciane Charlier. Sur internet, il n’y a pas de contrôle. Ce n’est absolument pas dans l’intérêt du consommateur d’acheter ses produits en ligne, il ne sait pas ce qu’il y a dedans."

Alors comment se fait-il que Robert ait pu pendant plusieurs années se procurer sa nicotine de l’autre côté de la frontière? Deux réponses…

D’abord, l’interdiction de e-cigarette en ligne date de janvier 2017. Auparavant, presque aucune législation n’encadrait la vente de cigarette électronique dont l'apparition sur le marché n'est pas si ancienne. L’Union Européenne permettait donc la libre circulation des biens. Ce n’est qu’en 2016 que les institutions de santé publique belges ont demandé d’encadrer de la même manière toutes les formes de cigarettes, classiques ou électroniques. Autrement dit, pas de vente au moins de 16 ans, pas de soldes, et pas de vente en ligne.

Deuxième réponse: parce qu’il est compliqué de remonter les réseaux qui vendent ces produits en ligne. "C’est presque impossible de remonter au début, se désole le SPF Santé Publique. C’est très compliqué de pouvoir agir contre ça." D’autant plus quand il s’agit de vente en provenance de l'étranger, a fortiori nos voisins directs de France. "S’ils sentent qu’il y a un marché en Belgique, ils tentent leur chance", présume Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie qui ajoute qu'ils s’exposent à des amendes tout comme les vendeurs belges. Selon elle, la situation restera compliquée tant qu’il n’y aura pas de législation européenne en la matière.

Vos commentaires